NETTALI.COM  – Le projet “Akon City” du nom de la ville que la star internationale sénégalo-américaine veut construire dans la zone de Mbour est au centre d’une vive polémique. Ce qui a poussé le Forum civil à écrire au gouvernement pour exiger des clarifications.

Dans une lettre adressée au ministre du Tourisme et au directeur de la Sapco, le coordonnateur général du Forum civil interpelle le gouvernement sur plusieurs questions. De l’avis de Birahim Seck, l’Etat doit des explications aux Sénégalais.

Le lundi 31 août 2020, vous avez procédé, avec le chanteur Akon, à la pose de la première pierre du projet Akon City à Mbodiène. Dans l’histoire de notre pays, il n’est pas fréquent de voir un projet aussi colossal et dont la conception et la réalisation renvoient, d’après les informations dont nous disposons, à une seule personne dont la cité et le projet portent le nom“, rappelle Birahim Seck. Et le patron du Forum civil de poursuivre : “Selon les informations diffusées dans la presse, le montant du projet serait de 6 milliards de dollars (3300 milliards de francs Cfa) et que le projet serait bâti sur 500 ha. Le Forum civil, Section sénégalaise de Transparency international, Organisation qui œuvre pour la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques et soucieuse de la préservation des intérêts du Sénégal et du devenir des Sénégalais, vous demande de bien vouloir l’éclairer.”

Ainsi, le Forum civil s’interroge sur le montage financier, l’actionnariat autour du projet, la propriété de l’assiette foncière sur laquelle sera bâtie la ville, les conditions de cession du foncier en relation avec les collectivités territoriales et les populations concernées, les relations entre le projet et l’Etat du Sénégal, les études d’impact réalisées (environnemental, social, etc.), l’ordre juridique applicable à la cité, le mode de gestion, de gouvernance et de fonctionnement de la cité au regard des lois et règlements du Sénégal.

En outre, le Forum civil exige du gouvernement des clarifications sur le système éducatif dans la cité, la police administrative de la cité, les activités économiques et professionnelles, notamment celles de services, d’industries, d’études et de recherche susceptibles d’être implémentées dans le périmètre de la cité.