NETTALI.COM – Par un prisme simpliste, on relie le limogeage de Me Moussa Diop à sa sortie sur la question du 3e mandat, mais une seconde lecture amène à souligner que l’on pourrait reprocher à l’intéressé sa gestion de Dakar Dem Dikk.

Moussa Diop limogé, d’aucuns expliquent cette décision par la sortie du concerné sur la question du 3e mandat de Macky Sall. « Le 3e mandat est un coup d’Etat constitutionnel », a-t-il dit, récemment, sur le plateau de SEN TV, reprenant ainsi les termes du Président Bisau Guinéen qui visait manifestement Alpha Condé et Ouattara, dans le contexte du coup d’Etat contre IBK au Mali.

Il existe pourtant un autre son de cloche. D’aucuns relient le limogeage de Moussa Diop à sa gestion décriée de Dakar Dem Dikk. Gaston Mbengue, dans un entretien, la semaine dernière croit savoir que la société de transport traîne une ardoise de 10 milliards F Cfa et d’voir. Le promoteur de lutte avec frappe souligne, par ailleurs, que 500 bus de Dakar Dem Dikk, en panne, sont immobilisés, du fait de la gestion susmentionnée.

Début février, des syndicalistes de la boîte lui reprochent sa gestion sa gestion « clientéliste ». Ils accusent Me Diop d’avoir affecté des bus desservant, sans aucun besoin économique le justifiant, la ligne Podor – Richard-Toll. De l’avis de ces syndicalistes, à travers cet acte, l’ex-DG de Dakar Dem Dikk ne visait qu’à élargir sa base politique dans le Fouta. Là ne sont pas les seuls griefs contre l’ancien DG De Dakar Dem Dikk. “Entre 2018 et 2019, Me Moussa Diop a dilapidé 61 milliards.” Selon lui, il s’agit de 60 milliards de chiffre d’affaires issu des efforts des travailleurs et de 21 milliards injectés par l’Etat. “En plus, souligne-t-il, plus de 600 bus sont garés parce qu’en panne.” “Celui qui a fait ça doit rendre des comptes. Je demande au président de la République de retenir ses papiers et de bloquer Me Moussa Diop à Dakar jusqu’à la passation de service. Après, il pourra aller où il veut“, a martelé Mamadou Goudiaby du Syndicat des travailleurs de Dakar Dem Dikk, en marge d’une rencontre des travailleurs des collectivités territoriales.

Toutes choses qui nous amènent à nous demander si Moussa Diop ne s’est pas servi de la question du 3e mandat comme d’un filon pour, pressentant son limogeage prochain, se mettre dans une posture victimaire, sachant que sa mise à l’écart sera reliée à une colère du chef de l’Etat, qui a déjà éjecté Moustapha Diakhaté et Sory Kaba pour avoir « violé » la loi de l’omerta sur le sujet qui fâche en haut lieu.

Connu pour son phrasé tranchant, Moussa Diop s’était déjà illustré au lendemain de la présidentielle de 2019 quand, analysant la défaite de Macky Sall en zone mouride, il avait conseillé à son mentor de « raser l’autoroute Ila Touba pour l’amener au Fouta ». Des franges de la communauté mouride étaient alors très remontées contre le coordonnateur de Macky 2012.

C’est Barthélemy Dias, engagé dans un bras de fer avec l’ex-patron de Dakar Dem Dikk, qui doit bien sourire. « C’est un idiot de moins », commente-il déjà, ce limogeage.