NETTALI.COM – Selon le gendarme des télécoms, l’opérateur historique, Sonatel, va revoir les prix de ses dernières offres ayant suscité des protestations chez certains consommateurs. Toutefois, l’Artp  souhaite la suspension des dites offres, à titre temporaire. C’est ainsi que Sonatel va introduire de nouvelles offres alternatives. 

Tout est bien qui finit bien. La Sonatel va revoir les prix de ses dernières offres décriées par de nombreux groupes de consommateurs. C’est ce qu’a annoncé, mercredi, lors d’une conférence de presse à Dakar, le directeur général de l’Autorité des télécommunications et des postes (ARTP), Abdoul Ly. Ce dernier a, profitant de cette tribune, mis le curseur sur la nécessité d’imposer des obligations notamment d’encadrement pour ’’un marché pertinent’’ des télécoms.

Le DG de l’ARTP est également revenu sur l’injonction faite à l’opérateur historique de suspendre, à titre temporaire au besoin, ses dernières offres (appels téléphoniques et connexion à Internet) en matière de services de communication.

L’opérateur a accepté d’introduire de “nouvelles offres alternatives” dont une à dominante voix (50 mn de communication tous réseaux) à 2200 FCFA et une autre à dominante data (3 Go d’Internet à 5500FCFA), a indiqué Abdoul Ly ; non sans rappeler qu’au profit du consommateur, les prix des deux offres décriées ont été revus pendant la période de l’instruction des plaintes’’.

Au rayon des recommandations, le directeur général de l’Artp souligne  que pour qu’il ait un “marché pertinent des télécommunications”, l’imposition d’obligations particulières telles que l’encadrement des prix est une nécessité.

’’Les marchés pertinents doivent être déterminés et fixés par la décision de l’autorité de régulation”, croit-il savoir. Or, fait-il remarquer, en l’état actuel des choses, le marché de détail est régi par les règles de la concurrence, suivant lesquelles les opérateurs fixent librement leurs offres et les tarifs y afférents.

Ainsi, les opérateurs sont soumis à une sanction positive ou négative du consommateur, a indiqué M. Ly, selon qui ’’les prérogatives de l’ARTP en matière de régulation tarifaire sont circonscrites au marché de gros ou marché de l’interconnexion qui régit les interactions entre différents opérateurs de télécommunications’’.