NETTALI. COM- Si le ministre de la Justice veut que le Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) lève son mot d’ordre de grève, l’État n’a qu’à payer  les arriérés des indemnités. Du moins, c’est la condition posée par les travailleurs de la Justice.

Le Syndicat des travailleurs de la Justice ( Sytjust) n’a pas perdu de temps pour consulter sa base avant de statuer sur la requête du ministre de la Justice. Laquelle consiste à la suspension de son mot d’ordre de grève.

Selon le secrétaire général, Me Aya Boun Malick Diop, le Sytjust a lancé ses concertations et aura les résultats d’ici mercredi prochain. Cependant, pour le secrétaire général, pour que les discussions puissent être approfondies, il faut que les arriérés des indemnités soient payés. « Nous n’excluons pas de lever notre mot d’ordre parce que nous sommes conscients que les usagers, dans leur globalité, sont éprouvés par cette grève. Nous mettons le ministre de la Justice devant l’opinion publique pour le paiement des arriérés des indemnités », a indiqué le secrétaire général du Sytjust, qui dit mettre à l’œuvre les autorités.