NETTALI.COM – La Croix rouge a confirmé les  accusations de viol d’un de ses volontaires hygiénistes sur une patiente atteinte de COVID-19. Dans un communiqué, la structure a tenu à faire quelques précisions.

Un volontaire hygiéniste de la Croix-Rouge sénégalaise a été accusé d’attouchements sexuels sur une patiente atteinte de Covid-19. Les faits remonteraient au 29 juin 2020 dans un site de prise en charge extrahospitalière de la place. Le mis en cause a bénéficié de deux retours de parquet. Il est entre les mains de la justice.” La mise au point est on ne peut plus claire.

Selon la Croix rouge sénégalaise, l’homme accusé de viol, selon la presse,  faisait partie des 3 203 volontaires outillés et déployés par la société nationale dans le cadre de la mise en œuvre des activités de riposte contre la pandémie de Covid-19. Leur déploiement ou mobilisation, renseigne la source, “est sanctionné par des sessions de renforcement des capacités et/ou des séances de briefing et de débriefing, notamment sur les principes fondamentaux du mouvement, le code de conduite du volontaire, le module pour un accès plus sûr, le règlement intérieur de la Croix-Rouge sénégalaise, la protection des personnes vulnérables, la communication sur les risques et engagement communautaire, etc.”

Aussi, la  Croix-Rouge déplore  “cette situation de fait qui ternit déjà l’image de l’institution humanitaire nationale, fondée sur des principes fondamentaux du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge“.

Le communiqué rappelle que les volontaires de la Croix-Rouge sénégalaise agissent conformément aux lois en vigueur, aux statuts et règles de l’organisation, ainsi qu’à des principes essentiels d’éthique et déontologique, édictés par un code de conduite. C’est pourquoi, “tout manquement ou violation de ce code de conduite entraîne des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’à l’exclusion et dans certains cas à des poursuites judiciaires“.

Toutefois, l’organisation humanitaire rappelle que cette situation ne devrait pas occulter les efforts fournis par les volontaires de la Croix-Rouge dans la riposte contre le Covid-19 sur l’ensemble du territoire national.