NETTALI.COM – 229.361 cas d’IST dont 214.911 (93,7 %) chez les femmes, c’est le total recensé durant l’année 2019, selon les données de routine recueillies auprès des sites de prise en charge des IST, a renseigné le rapport 2019 du Conseil National de Lutte contre le Sida au Sénégal.

L’écoulement génital reste le syndrome le plus répertorié (132.030) soit 57,6 % de l’ensemble des notifications. Selon le sexe, l’écoulement génital est plus fréquemment répertorié chez les femmes (119.741) soit 90,7 %. Il est suivi des douleurs abdominales basses soit 36,6 % et des ulcérations génitales soit 5,8 % (83,8 % des cas sont notifiés chez les femmes). Les cas de syphilis positif sont 1,1 %.

Co-infection entre le Vih/Sida et les autres comorbidités

Concernant la co-Infection entre le VIH/Sida et les autres comorbidités, le rapport 2019 du CNLS indique qu’en 2019, parmi les 13.744 cas de tuberculose diagnostiqués, 12.697 ont été testés et connaissent leur statut VIH avant ou pendant le traitement soit 92,0 % contre 90,0 % en 2018 et 647 étaient co-infectés soit un taux de 5,0 %.

Parmi les patients co-infectés TB/VIH, 592 ont été mis sous TARV soit 91,0 % et 604 mis sous cotrimoxazole 93,0 %.

Les données de routine collectées au cours de l’année 2019 révèlent que la séroprévalence de l’hépatite B chez les patients nouvellement enregistrés dans la prise en charge est de 10,6 %, qui traduisent une situation stable depuis 2015.

Chez les HSH, la séroprévalence de l’hépatite B est de 15,9 % avec des disparités régionales. Les séroprévalences les plus élevées chez les HSH étaient observées dans les régions de Diourbel (23,9 %), Kaffrine et Fatick (24,0 %) et de Ziguinchor (20,8 %) (ESC HSH, 2017).

Quant à l’hépatite C, un seul sujet avait présenté une sérologie positive au VHC.

Par ailleurs, le rapport note chez les HSH une prévalence du HSV2 (Herpès Simplex Virus 2) estimée à 15,1 % avec des variations régionales allant de 4,2 % à Matam à 23,4 % à Dakar.

La co-infection HSV2/VIH est peu fréquente et est estimée à 6,9 % des HSH infectés par le VIH (ESC HSH, 2017). Selon, toujours cette enquête, la prévalence de la syphilis est estimée à 4,4 % dans ce groupe.