NETTALI.COM – La Gambie et la Mauritanie demandent l’aide du Sénégal pour mieux affiner leur stratégie de gestion de la crise. Ces deux pays limitrophes pensent que le Sénégal dispose de ressources humaines qualifiées et expérimentées et un système de dépistage crédible. Aussi, lui demandent-ils une assistance technique et un partage d’expériences.

Avec 6382 cas positifs dont 5174 guéris et 157 décès, la Mauritanie est moins infecté par le Sénégal. Mais elle fait face à un problème de crédibilité de statistiques alors que la maladie continue de gagner du terrain. Sans plateau technique relevé et des ressources humaines limitées, la République islamique est aussi débordée par un afflux de malades lui rappelant sa vulnérabilité. Pourtant, tout au début de la pandémie, elle avait réussi à circonscrire la propagation en procédant à la levée des mesures restrictives. Mais, la situation a subitement connu un rebond.

En Gambie, la situation commence à échapper au contrôle des autorités notamment à Banjul où la vague de contaminations est préoccupante. Officiellement, le pays n’a connu que 671 cas positifs dont 14 décès et 79 guéris. Ces chiffres paraissent dérisoires mais leur fiabilité pose question.

Prise de panique, Rohey Malick Lowe, le maire de Banjul annonce qu’il y a, chaque jour, des cas déclarés positifs avec leur lot de morts. Dans une vidéo postée sur internet, elle a laissé éclater son inquiétude, les yeux embués de larmes. Visage masqué et voix étreinte par l’émotion, elle a lancé un appel de détresse en suppliant les autorités à confiner Banjul.

 Déjà en Gambie, plusieurs autorités sont touchés. La vice-présidente et 3 ministres ont été testés positifs au coronavirus. Quant au président Adama Barrow qui est en quatorzaine, ses tests sont revenus négatifs.