NETTALI. COM- L’ancien président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal ( CNES), Mansour Kama décédé ce 2 août 2020 a reçu une pluie d’hommages. C’était lors de la levée du corps qui a eu ce lundi matin à l’hôpital Principal de Dakar.  ,

Muhammad Boun Abdallah Dione, Secrétaire général du Gouvernement

” Il était un homme de convergence, un rassembleur, un homme de paix sans histoire même s’il est un homme de l’histoire. Personne ne peut écrire l’histoire économique de ce pays sans Mansour Kama. Il était l’homme du dialogue social par excellence. Il appartient à l’histoire de ce pays, tout secteur confondu. Nous avons perdu un frère, un collaborateur, un ami”

Mademba Sock, Syndicaliste

” Mansour et moi avions des relations tout à fait particulières. Dans la fraternité, nous avions géré nos différends parce que nous avions des itinéraires qui incitaient à des malentendus. Il était des employeurs, moi, j’étais des travailleurs. Mais, nous avions gardé nos relations d’amitié. C’était un homme franc, sincère quand il s’engageait, il allait jusqu’au bout. C’était un compagnon, un ami que j’ai perdu. C’est un grand coup de massue”.

Général Mouhamadou Mansour Seck, ancien Cemga

“Nous étions tous les deux vices présidents, chacun dans son domaine particulier. Et ce que je dirais de Mansour Cama c’est d’abord son courage. Il avait le courage de ses opinions et il a eu le sens de leadership. C’était vraiment un ami à tout point de vu. On s’est connu aux assises d’une manière intime et régulièrement on se retrouvait quelque part pour discuter parce que nous sommes issus de milieu différents et nous nous enrichissions mutuellement. C’était un homme de courage. Et en ce qui concerne le patriotisme économique, c’était un modèle”.

Charles Fall, Dg Sones

” Il rentrait dans le secteur de l’eau particulièrement de l’hydraulique urbaine en 1996 en tant qu’actionnaire au moment où les succès n’étaient pas évidents. Il y avait cru et a gravi tous les échelons jusqu’à devenir en 2015 le président du conseil d’administration de la Sénégalaise des eaux qui était notre proche partenaire. Avec lui, nous avons beaucoup de succès au niveau national comme au niveau international. C’est un homme qui a été très utile pour le secteur de l’hydraulique mais également pour le Sénégal dans sa globalité”.

Ousmane Ngom, ancien ministre

” Il n’était pas seulement un homme de l’économie. Il était également un rassembleur, un homme de médiation politique, un homme d’action souterraine. Dans les années de braise, en 1988, quand le pays était dans une situation extrêmement chaotique où il y a eu l’état d’urgence et l’état de siège, où il y avait une rupture totale entre l’opposition, où le leader de l’opposition Me Wade et ses compagnons étaient en prison, il y a eu un rôle très important qui a été joué par Mansour Cama. A la suite de l’emprisonnement de Abdoulaye Wade et de ses compagnons, M. Mansour Cama, alors que nous étions en prison a joué un rôle de médiation. Il a fait des allers retours entre le palais et la prison pour apaiser la situation. Et lorsqu’il y a eu la libération, la première rencontre entre Abdou Diouf et Abdoulaye Wade a été organisée par Mansour Cama à Popenguine à l’aube. Et c’est lui-même qui conduisait la petite voiture dans laquelle Abdoulaye Wade se trouvait pour aller rencontrer pour la première fois Abdou Diouf et pour décrisper la situation politique. C’est ainsi que les rencontres ont pu démarrer et le fil a été renoué pour que le Sénégal puisse se retrouver. Sur le plan économique, tout le monde le dit, c’était un capitaine d’industrie, le chef du patronat. Son c’était d’en arriver à une organisation patronale qui regrouperait l’ensemble des organisations patronales de notre pays”.