NETTALI.COM – C’est sûrement l’un des feuillons judiciaires les plus médiatisés qui connait son épilogue. Il s’agit du différend entre Abdoulaye Sylla, le boss d’Ecotra, et le marabout affairiste Serigne Ahma Mbacké, pour une escroquerie foncière portant sur la maison familiale de feu Serigne Bara Mbacké.

L’affaire remonte au mois de juillet 2018. Sylla avait porté plainte et l’affaire a été jugée plusieurs fois, sans que Serigne Ahma Mbacké daigne déférer à une convocation, ni se présenter au tribunal. D’ailleurs, il a été condamné par défaut par la Cour d’appel de Dakar.

Dernièrement, Abdoulaye Sylla a déposé une autre plainte devant la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, pour enfin entrer dans ses fonds estimés à 500 millions F CFA. Mais, cette fois-ci, le “Mbacké-Mbacké’’ a déféré à la convocation. Les deux protagonistes ont été entendus et, à la surprise générale, Ahma Mbacké a réfuté la vente de terrain. Il a dit que les virements reçus de M. Sylla étaient destinés aux marabouts de Touba sous forme de “adiya’’. Pour en savoir davantage, tous les deux ont été convoqués le même jour pour une confrontation.

Mais, entre-temps, Touba a entamé une médiation. Et Abdoulaye Sylla, qui avait jusqu’ici été toujours sourd à une solution à l’amiable, a prêté une oreille attentive à l’émissaire de Serigne Moustapha Mbacké ibn Serigne Bara qui est parvenu à le convaincre de lâcher du lest. Selon nos informations, M. Sylla a juré d’abandonner les poursuites, au nom de Serigne Touba, et a accepté de ne plus réclamer les 500 millions dont il a été grugé par Serigne Ahma Mbacké. Il a soutenu devant les enquêteurs de la Section de recherches en faire un “adiya’’ à Serigne Touba.

De son côté, Serigne Ahma Mbacké a reconnu ses erreurs et a demandé pardon à un Abdoulaye Sylla qui était déterminé à aller jusqu’au bout de la procédure. En bon talibé mouride, il a accordé son pardon, suite à la médiation de Serigne Moustapha Mbacké qui a été l’émissaire de la haute hiérarchie maraboutique de Touba.

C’est une fin heureuse pour une affaire très mal embarquée pour Ahma Mbacké qui a envoyé paître, en début de procédure, toutes les autorités, notamment judiciaires, qui l’ont interpelé téléphoniquement sur la question. Il s’était alors réfugié à Touba pour échapper à dame justice. Selon nos interlocuteurs, il aurait insulté l’agent judiciaire de l’Etat et l’ancien procureur Diagne. En définitive, d’après nos interlocuteurs, il a fini par faire profil bas, en présentant ses plates excuses, parce que la machine judiciaire était en train de s’emballer ; les enquêteurs de SR disposant de preuves irréfutables contre lui.

EnQuête