NETTALI.COM  – C’est finalement une solution provisoire qui a été trouvée pour permettre aux paysans de Ndingeler de retrouver leurs terres, le temps de l’hivernage. Mais le ministre de l’Intérieur ne semble pas avoir tout dit dans les négociations qui ont abouti à ce compromis.

A l’issu des concertations, un compte rendu a été fait au chef de l’Etat. Sur ses instructions, les habitants du village de Ndingeler ont été invités à retourner dans leurs champs originels pour sauver la campagne agricole et Sedima Sa est invitée à arrêter les travaux dans cette partie des terres.” C’est ainsi qu’un communiqué du ministre de l’Intérieur a résumé les négociations qui ont abouti à la “solution provisoire”, mettant ainsi un terme au conflit entre la Sedima et les paysans de Ndingeler. Du moins pour le moment. Puisqu’en réalité, le problème reste entier. D’ailleurs, le gouvernement ne s’y trompe pas. Aussi, exhorte-t-il les deux partie à poursuivre les discussions pour qu’une solution définitive soit scellée d’ici la fin de l’hivernage 2020.

En fait, ce que le ministre de l’Intérieur ne dit pas, c’est qu’après son échec de samedi, le président de la République a été obligé de prendre les choses en main. En effet, Aly Ngouille Ndiaye a annoncé, samedi après-midi, avoir trouvé une “solution provisoire” permettant aux paysans de Ndingeler de retrouver leurs terres afin de démarrer leurs travaux champêtres. Mais le ministre de l’Intérieur a très vite été démenti par les paysans. Pire, ces derniers ont menacé de reprendre “leurs” terres de gré ou de force. Et c’est pour éviter des affrontements que le chef de l’Etat est entré en action. Macky Sall a demandé à Mouhamad Boun Abdallah Dionne, le secrétaire général de la présidence de la République, de joindre au téléphone le boss de la Sedima afin de lui demander de faire un geste en acceptant de mettre les terres, objet du litige, à la disposition des paysans, le temps de l’hivernage. Ce que Babacar Ngom a bien accepté. D’ailleurs, il n’a jamais été question d’expropriation.

Et c’est après cet “accord” qu’Aly Ngouille Ndiaye a joint les paysans de Ndingeler pour leur donner “la bonne nouvelle”. Mais les populations ont refusé d’annoncer la nouvelle aux médias, préférant laisser cette charge au ministre de l’Intérieur. Ce que ce dernier a fait d’abord à travers un communiqué ensuite en faisant une déclaration largement diffusée sur les réseaux sociaux.