NETTALI.COM – Me Ciré Clédor Ly n’est pas d’accord avec la condamnation de ses deux clients Pape Alioune Fall, meurtrier de Bineta Camara, et des membres du gang de «Peulh bou rafet», tueurs du commandant de la brigade de gendarmerie de Koumpentoum, Tamsir Sané. Il a ainsi décidé d’interjeter appel contre ces décisions de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Tambacounda.

«Je suis très déçu et tous ceux qui étaient à l’audience dans les affaires du commandant Tamsir Sané et de Bineta Camara ont fait le constat que la justice n’a pas été rendue aux accusés (le gang de «Peulh Bou rafet» pour le Major Sané et Pape Alioune Fall pour Bineta Camara, Ndlr). Pour ce qui est de l’affaire de la mort de Tamsir Sané, les débats tournaient autour des éléments de preuves. Nous avons pu démontrer que scientifiquement, il n’existait aucun élément de preuve et que ces éléments de preuve pouvaient être recherchés, devaient être cherchés et devaient être établis et discutés à la barre. Nous avons pu montrer que pour les témoins aussi, le seul présent a donné la description des moyens de locomotion qui n’étaient pas les mêmes que ceux mis sous scellés et dont la propriété était imputée à Idrissa Sow (alias «Peulh Bou rafet»). Sur quoi on a pu se fonder pour condamner (à la prison à perpétuité, Ndlr) Idrissa Sow et les autres accusés ? Le commandant (Sané) est décédé et il fallait trouver des coupables et aller cueillir une famille.  Des jeunes qui se fréquentaient. Leurs pères et mères étaient des cousines et des cousins qui se sont mariés. Cela ne justifiait qu’il y ait des appels à tout moment et qu’ils pouvaient se rencontrer. Je crois, en mon âme et conscience, que la décision rendue aurait été autre avec des juges loin du théâtre des opérations, des juges qui ne sont pas dans la même localité, des juges qui regarderont les dossiers. Je suis encore désolé parce qu’on avait pris un greffier ad hoc qui ne pouvait pas savoir comment on prenait des débats d’audience, qui n’était pas vraiment dans le coup. Qui, à un moment donné, dormait. C’est vraiment dommage», a déclaré Me Ciré Clédor Ly, pour justifier son appel dans l’affaire Commandant Tamsir Sané, tué le 26 juillet 2019, par une bande de des malfrats dirigée par Idrissa Sow alias «Peulh bou rafet», lors du cambriolage des locaux de la Poste Finance de Koumpentoum.

«Avec des juges expérimentés, ils seront tous acquittés»

 «Aussitôt après le verdict, je me suis dirigé vers le greffe pour interjeter appel, car les éléments qui ont été débattus contradictoirement, s’il y avait un greffier professionnel, il l’aurait ressorti et les juges ne perdraient pas de temps en appel. Ils n’auraient même pas essayé de comprendre parce que ce serait l’acquittement rapide et j’ai bon espoir qu’en appel, cette décision ne passera pas parce qu’on ne peut pas condamner des innocents à la place des criminels qui continuent à courir et à attaquer. Au moment où l’on parle, la même bande continue à opérer dans cette localité, avec les mêmes modus operandi, les mêmes moyens de locomotion, les mêmes éléments qu’on a retrouvés dans ce dossier.  Cela veut dire que les criminels courent toujours.  Voilà le danger sur le plan sécuritaire, de condamner ou de prendre des innocents à la place de véritables coupables», explique l’avocat et droit de l’hommiste.

«Sur l’affaire Bineta Camara, c’est le médecin légiste qui a qualifié des faits»

Sur l’affaire Bineta Camara, Me Ciré Clédor Ly, soutient aussi que le droit n’a pas été dit. Le samedi 18 mai 2019, rappelons-le, Bineta Camara, âgée de 23 ans et fille du Directeur général de l’Agence de développement local, a été froidement assassinée par Pape Alioune Fall, aux environs de 23 heures, dans la chambre de ses parents, après une tentative de viol

«Pour ce qui est de l’affaire Pape Alioune Fall, là aussi je suis très déçu parce que le crime de viol (sur Bineta Camara, Ndlr) n’a jamais existé. En vérité, c’est le médecin légiste qui a rendu aujourd’hui un verdict. Parce que dans le dossier, le certificat de genre de mort dit qu’elle est morte par strangulation avec tentative de viol. Il a qualifié des faits. C’est cela qui a fait suivre les juges, mais nulle part, on a trouvé un élément qui puisse corroborer le viol. Et on a pu démontrer que les éléments de preuve ont été maquillés et la scène de crime également. On n’a pas rendu justice à Pape Alioune Fall. Ce qui est inadmissible, c’est qu’au cours d’une audience publique, aucune preuve ne soit rapportée, qu’il y a eu manipulation des éléments de preuve. Pape Alioune Fall est innocent du crime avilissant de viol. Il a été condamné (à la prison à perpétuité). C’est l’émotion qui a pris le dessus dans cette affaire du meurtre de Bineta Camara», note l’avocat.