NETTALI.COM – L’Union Européenne revient sur sa décision de fermer son espace au Sénégal. Ce revirement intervient après que le gouvernement sénégalais a promis d’appliquer le principe de la réciprocité.

L’annonce, par le ministre sénégalais en charge des Transports aériens, Alioune Sarr, de faire appliquer le principe de la réciprocité a porté ses fruits. C’est ainsi que l’on a assisté à une pirouette spectaculaire de l’’Union Européenne, qui est revenue sur sa décision de fermer l’espace Schengen au Sénégal.

En clair, sur les ondes de iRadio, l’ambassadeur de l’UE à Dakar, Irène Mingasson a précisé sa pensée. ‘”En vérité, le Sénégal qui a décidé de rouvrir ses frontières aériennes à partir du 15 juillet 2020, n’est pas concerné par cette nouvelle situation”, éclaire le diplomate.

Cette dernière de souligner : “l’approche de l’UE n’est pas surprenante. C’est comme le Sénégal qui a opté pour un retour graduel de sa réouverture des frontières. En ce qui concerne la recommandation européenne, je crois qu’il y a un malentendu sur la perception de la décision. Le but visé n’est vraiment pas de fermer les frontières mais de les rouvrir. Il s’agit de lever graduellement, de façon ordonnée et transparente, les restrictions qui, depuis des mois, s’appliquent aux mouvements et aux voyages non essentiels à l’intérieur de l’Europe et entre l’Europe et le reste du monde”.

 

Pour mémoire, l’UE avait publié un document interdisant l’accès à tous les pays d’Afrique qui font face à la pandémie de la covid-19 à l’exception de la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et le Rwanda.