NETTALI.COM- Suite à l’enregistrement de deux cas de Coronavirus dans des prisons, la société civile plaide pour le décongestionnement des prisons.

Des cas de coronavirus ont été enregistrés dans les maisons d’arrêt. L’un des cas à la maison d’arrêt de Diourbel et l’autre à celle de Thiès. Ainsi, la société civile plaide pour le décongestionnement des prisons. Elle juge inhumaine les conditions de détention.

Pour l’avocat Me Ciré Clédor Ly le chef de l’Etat doit agir pour éviter le pire. «J’avais fait comprendre qu’il était nécessaire et urgent de voir dans quelle condition beaucoup de détenus pouvaient être libérés, principalement ceux qui étaient en détention provisoire qui étaient dans des cabinets d’instruction où les enquêtes étaient poursuivies. Ces personnes pouvaient être libérées. J’avais évoqué un certain nombre de droits», a expliqué Me Ciré Clédor Ly, interrogé par Iradio (90.3).

Moundiaye Cissé de l’ONG 3D abonde dans le même sillage. Il pense que des dispositions rapides et urgentes doivent être prises pour éviter la propagation de la maladie. Selon lui, c’est la maladie la plus démocratique au monde qui n’épargne personne. «Que ça apparaisse dans les prisons n’est pas une surprise. Maintenant, il faut prendre les dispositions rapides et urgentes. Lesquelles doivent aller même au-delà du coronavirus parce que les conditions de détention au Sénégal sont inhumaines. Même des animaux ne doivent pas être détenus de la sorte parce qu’il y a une promiscuité extraordinaire, une promiscuité indescriptible dans les prisons. Cela veut dire que même au-delà du coronavirus, il y a nécessité décongestionner les prisons».