NETTTALI.COM – La publication de ce mardi du quotidien EnQuête est revenue sur les raisons de l’arrestation de Cheikh Yérim Seck. C’est pour nous apprendre que la gendarmerie nationale est très fâchée contre le journaliste.

Le journaliste Cheikh Yérim Seck a déféré hier lundi 15 juin à la convocation de la Brigade de recherches et non de la section de recherches sise à Colobane. Il a été placé en garde à vue et devrait être présenté devant un juge d’instruction, ce mardi.

Selon les informations du journal, les pandores sont extrêmement fâchés contre lui et considèrent qu’il les a traînés dans la boue. Ils estiment que leur honorabilité a été atteinte. “Cette affaire, dit-on, est même remontée jusqu’au Chef de l’Etat. Elle est tellement prise au sérieux qu’une enquête interne a été diligentée, pour savoir ce qui s’est passé. “.

Il est ainsi reproché au journaliste les délits de diffusion de fausses nouvelles, diffamation contre la gendarmerie nationale, etc.

Pour rappel, invité vendredi dernier sur la 7TV, Cheikh Yérim Seck était l’invité de Maïmouna Ndour Faye. A cette occasion, il s’est prononcé sur divers sujets d’actualité dont le bradage du foncier et l’affaire Batiplus. Concernant cette dernière, il a indiqué que le montant de 650 millions annoncé et qui a été saisi chez les Libanais gérant Batiplus est faux. “Je vais vous faire une révélation : la gendarmerie a saisi chez eux 4 milliards. Ils ont utilisé leurs contacts pour récupérer une partie de l’argent. Donc, ils n’ont pu tout récupérer et le reste, ce sont ces 650 millions annoncés’’, a-t-il dit à Maimouna Ndour Faye. “On a commencé à compter l’argent à 17 h jusqu’au soir. Il a fallu que la gendarmerie fasse appel à une femme qui travaille dans une banque pour qu’elle puisse le faire’’, a-t-il dit pour étayer ses propos. Il les accuse de prendre cet argent en liquide et qu’il n’y ait aucune traçabilité de cet argent. Il est allé jusqu’à accuser la famille Fares de “vol’’. Il trouve injuste qu’on arrête Rachelle, grâce à qui on a découvert ce scandale. Il affirme que cette dernière est accusée de détournement de 126 millions. Quand on l’a interpellée, elle a clairement dit aux enquêteurs que tel n’était pas le cas. Que son directeur prenait de l’argent de la caisse. Elle leur a montré son cahier de comptes et il a été découvert que 2 milliards 800 mille F CFA ont été pris par le directeur de Batiplus. Interrogé, selon Cheikh Yérim Seck, ce dernier a soutenu utiliser cet argent pour des “dépenses exceptionnelles’’.

Selon toujours Yérim Seck, malgré cela, Rachelle a été arrêtée, mise sous mandat de dépôt sans avoir été présentée au juge d’instruction. Dans cette affaire, il a touché un autre point sensible, en soutenant que le cabinet du garde des Sceaux, Me Malick Sall, défendait les intérêts de Batiplus. Ce que la direction a démenti. “La SCPA Malick Sall & Associés, qui était son cabinet, n’existe plus depuis le 19 juin 2019. Et cela est vérifiable au niveau de l’ordre des avocats’’, a-telle réfuté dans un communiqué. Avant d’annoncer que Me Malick Sall se réservait d’user de toutes voies de droit pour obtenir réparation du préjudice que cet amalgame qui vise à porter atteinte à son honneur et sa crédibilité professionnelle soit levé. Toutes choses qui font qu’il sera présenté devant un juge, aujourd’hui, à la fin de la durée légale de sa garde-à-vue