NETTALI.COM – Jean Paul Dias est très furieux de l’affaire Lamine Diack. Selon lui, le gouvernement sénégalais n’a pas soutenu comme il se doit l’ancien boss de l’IAAF. Dans l’émission Grand Jury de ce dimanche, Dias père invite le Sénégal à prendre l’exemple du Rwanda en appliquant la loi du Talion avec la justice française.

Jean Paul Dias tape sur la table. Le déroulement du procès Lamine Diack ouvert depuis ce lundi à Paris n’est pas du tout à son goût. Il dénonce, dans cette affaire, la passivité des autorités sénégalaises.

C’est inacceptable, c’est injuste. C’est injuste de la part du gouvernement du Sénégal qui ne l’a pas soutenu en tout cas pas de façon ferme ni visible. Parce que quand l’affaire a commencé, quand l’affaire était simplement au niveau du parquet, si le gouvernement sénégalais avait tapé sur la table, je suis convaincu que les gens auraient reculé“, a regretté l’ancien ministre.

A en croire le chef de file du Bloc des centristes Gaïndé (BCG), la France n’a pas joué franc jeu.

Et c’est injuste de la part des autorités judiciaires françaises. Parce que voilà un homme qui était porteur de passeport diplomatique sénégalais. Un homme qui ne travaillait même pas en France, il était à Monaco, qui est un Etat aussi. Et vous vous levez pour décider que vous avez le pouvoir de l’inculper. Cette histoire de capacité à la justice universelle n’est que de la fumée stérile“, tonne-t-il.

Face à ce qu’il appelle “injustice”, le papa du maire de Mermoz-Sacré-Coeur croit dur comme fer que le Sénégal devrait appliquer la loi du Talion.

Moi, j’aimerais qu’on agisse comme le Rwanda. Quand au Rwanda, la justice française avait inculpé des autorités rwandaises, le Rwanda a inculpé aussi des officiels du gouvernement français. A la longue, ils ont reculé jusqu’à venir offrir au Rwanda, sur un plateau d’argent la présidence de la francophonie. Il faut que le Sénégal soit ferme sur le plan international et arrête de faire des rondes genres à sacrifier ses fils“, recommande l’invité de Babacar Fall.