NETTALI.COM – Les travailleurs de la justice ne décolèrent pas. Ils continuent de dénoncer le comportement du ministre Malick Sall dont ils fustigent “la posture de dédain” à leur endroit.

Entre le Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) et le ministre Malick Sall, le dialogue de sourds a fini de s’installer. Le Sytjust reproche au ministre de la Justice une “posture de dédain” à l’encontre des travailleurs. Selon Me Ayé Boun Malick Diop et compagnie, le garde des Sceaux refuse de rencontrer depuis que le dépôt, le 6 février dernier, de leur préavis de grève.

Depuis les interpellations publiques du Sytjust, pour couronner le tout, le ministre de la Justice s’est emmuré dans un mutisme révélateur de son option pour la confrontation et le pourrissement au détriment d’une mise en œuvre facile de réformes que ses illustres prédécesseurs ont élaborées avec la volonté politique de Son Excellence Monsieur le Président de la République“, regrette le Sytjust.

Mieux, l’organisation syndicale qui faisait face à la presse ce vendredi, signale que toutes les considérations ont fait comprendre aux travailleurs de la Justice que le ministre Malick Sall s’est inscrit dans une logique de destruction et de sabotage de leurs acquis significatifs. Ce, en se laissant influencer par les esprits retors de sa garde prétorienne encline à gâcher tout ce qui peut faire le bonheur des autres acteurs de la Justice. “Et pourtant, il avait été prévenu par les soins du Sytjust contre les manigances de ces faucons corporatistes qui avaient perdu plusieurs de ses prédécesseurs“, mentionnent les syndicalistes dans la déclaration préliminaire. Ainsi, le Sytjust reconnait que le inistre Malick Sall n’est pas à la hauteur des responsabilités d’un garde Sceaux. “Il transformera bientôt le service public de la Justice en un champ de bataille syndicale. La vérité est que le ministère de la Justice ne fonctionne plus convenablement et tous les acteurs de la Justice en souffrent“, alerte le Sytjust non sans lancer un appel solennel, en dernier ressort, au Président de la République de veiller au respect scrupuleux des engagements du gouvernement vis-à-vis des travailleurs de la Justice qui ont toujours adopté une posture responsable et républicaine.

Pour rappel, les travailleurs de la Justice réclament le respect du protocole d’accord du 17 octobre 2018 signé par le gouvernement et le Sytjust. Accord à travers lequel l’Etat du Sénégal s’engageait à améliorer les salaires des travailleurs de la Justice. En sus, ils réclament l’application de l’élargissement de l’assiette fiscale et la signature du décret n° 2019 – 413 du 30 janvier 2019 portant création du Centre de formation judiciaire (Cfj) et fixant ses règles d’organisation et de fonctionnement et celle du décret n° 2019 – 575 du 5 février 2020 modifiant le décret n° 2011 – 509 du 12 avril 2011 portant statut particuliers du cadre des fonctionnaires de la Justice.