NETTALI.COM – Depuis des semaines, son nom est cité dans les médias avec des rumeurs annonçant son éventuel départ du PSG. Que nenni. Idrissa Gana Guèye soutient ” qu’il n’a jamais été question de départ “.

Alors qu’il faisait la une des journaux, Idrissa Gana Guèye a mis les points sur les “i”. A en croire le vice-champion d’Afrique son départ du PSG n’est qu’une simple rumeur. Mieux, ce débat n’a jamais eu lieu.

J’ai l’habitude de ces rumeurs-là. A chaque mercato, cela se passe comme ça pour moi. Même au mois de janvier, une fois arrivé au PSG, au bout de six mois, on m’annonçait déjà à Chelsea. Donc moi, j’en ai l’habitude. Tout se passe bien pour moi au club, et je suis souvent en contact avec le Directeur sportif (le Brésilien Leonardo), et il n’a jamais été question de départ… Il ne m’a jamais parlé ni de transfert ni d’envie que je parte“, a laissé entendre l’international sénégalais dans un entretien accordé ce jeudi à Emedia.

Donc, pour moi, ce sont juste des rumeurs mis sur le marché des transferts parce qu’il n’y a pas grand-chose en ce moment“, ajoute le joueur formé à l’institut Diambars de Saly.

Interpellé sur les chances du champion de France en Ligue des champions dont la reprise est prévue en août, le Lion le plus capé de cette nouvelle génération (66 sélections) espère que son club, déjà qualifié en quart de finale, ira le plus loin possible dans cette compétition.

Forcément, on doit beaucoup faire attention à la reprise surtout qu’on est resté pendant une longue durée sans s’entraîner, sans se voir, sans avoir de compétition. Donc, il faudra voir comment on va revenir, comment les joueurs vont revenir en forme ou avec un peu de poids, on ne sait pas encore. Mais il ne faudra pas se poser des questions. Une fois qu’on aura repris les entraînements, il faudra être prêts pour reprendre tout de suite et se battre pour aller le plus loin possible même si on est un peu désavantagé du fait que les autres championnats ont repris depuis un certain temps. Ils auront beaucoup plus de compétition que nous mais si on essaie de transformer ça en notre faveur, c’est-à-dire ne pas se poser des questions, se dire les autres ont recommencé et pas nous, on peut tourner ça de notre côté, se dire qu’on arrivera beaucoup plus frais que les autres parce qu’ils auront joué beaucoup de matchs, et que nous serons plus frais pour les mettre en difficulté et gagner plus de matchs possibles“, analyse-t-il