NETTALI.COM – Selon Le Figaro, le chef de l’État n’écarterait pas la possibilité de démissionner, puis de briguer un nouveau mandat dans la foulée.

C’est un scénario digne de la série “Baron noir” que révèle Le Figaro ce jeudi 11 juin. Selon le quotidien, Emmanuel Macron n’écarterait pas la possibilité de démissionner, puis de briguer un nouveau mandat. Le journal se fonde sur les propos qu’aurait tenu le chef de l’État il y a quinze jours à l’occasion d’une réunion restreinte de donateurs de la campagne présidentielle de 2017, à Londres.

Durant une intervention de cinq minutes, en visioconférence, le président aurait affirmé être prêt à “prendre ce risque”. Un participant a précisé au Figaro que le locataire de l’Élysée souhaiterait, avec une éventuelle démission, provoquer une élection présidentielle anticipée “dans les semaines ou les mois à venir”. “Je suis sûr de gagner, car il n’y a personne en face”, aurait-il ajouté.

Interrogé par le quotidien, l’Élysée a déclaré que “par principe, nous n’écartons aucune hypothèse”, précisant toutefois que “l’hypothèse de la démission n’a jamais été à l’ordre du jour ni même évoquée dans une réunion à l’Élysée”. Sous la Ve République, le scénario d’une présidentielle anticipée ne s’est présenté que deux fois : en 1969, après la démission du général de Gaulle, puis lors de la mort de Georges Pompidou, en 1974.