NETTALI.COM – Ce mercredi était journée noire pour le personnel médical et les sapeurs pompiers. Au moins une vingtaine de médecins et 11 soldats du feu ont été testés positifs à la Covid-19.

Les sauveurs que constituent le personnel de santé et les sapeurs pompiers font-ils les frais de l’assouplissement du plan de lutte contre le coronavirus ? Le moins que l’on puisse, deux jours après l’entrée en vigueur des nouvelles mesures d’assouplissement, ces soldats sont en train de payer le lourd tribut.

Selon des sources contactées par EnQuête, 10 médecins du Service oto-rhino-laryngologiste (ORL) du centre hospitalier universitaire de Fann ont été testés positifs au virus. Cela arrive une semaine après que 5 agents du service d’accueil et des urgences (Sau) de ladite structure ont été également infectés.

A l’hôpital Aristide Le Dantec, informe toujours le journal, 3 médecins, 7 malades et 1 technicien de dialyse ont également été testés positifs, dans l’après-midi, au service de néphrologie.

Dans le même temps, la région de Tambacounda, a enregistré ce mercredi 7 nouvelles contaminations. Il s’agit d’agents de l’hôpital régional de la localité. Ceci porte à 12 le nombre d’agents de santé ayant contracté le virus dans la région.

A Touba, c’est un agent de santé en service à la pédiatrie de l’établissement public de santé de Ndamatou qui est infecté.

Cependant, les sapeurs-pompiers sont les plus exposés dans cette ville. Car, 11 d’entre eux sont contaminés. Le virus Covid-19 a infecté la caserne des sapeurs-pompiers de Touba. Sur les 19 cas testés positifs enregistrés ce mercredi, les 11 sont des éléments de la 23ème compagnie des sapeurs-pompiers de la ville qui fut l’épicentre de la pandémie.

Il faut souligner que cette contamination du personnel médical hante le sommeil. D’autant plus que depuis longtemps, le personnel des hôpitaux de ce pays n’a eu de cesse de dire qu’il n’est pas protégé, du fait qu’il n’y a pas d’équipements dans beaucoup de structures de santé.

Aujourd’hui que l’Etat a pris l’option de laisser les populations « apprendre à vivre et cohabiter avec le virus », avec le flux attendu de patients, les appels sont plus pressants, pour une protection efficiente de ce personnel. Les blouses blanches attendent avec impatience la concrétisation des promesses du Chef de l’Etat. Lundi, tout en leur réitérant sa gratitude, il a soutenu qu’il tenait à la protection des personnels de santé.