NETTALI.COM – Devant le Jury du dimanche, Mamadou Bocar Sy, Président de l’Association des professionnels des banques et établissements financiers du Sénégal a apporté des précisions sur le report des échéances.

« Je pense que c’est un mauvais procès qui nous a été fait parce que la communication a été très claire en ce sens. Il a été dit que les banques fassent l’effort de donner suite aux demandes de report d’échéance pour les salariés du public et du privé dont les revenus ont été impactés par la pandémie jusqu’à preuve du contraire, l’Etat sénégalais paie l’intégralité de ses salaires aux fonctionnaires », explique-t-il avant d’ajouter : « En plus, il a été demandé de faire ce report ou cette suspension d’échéance, de les récupérer plus tard avec un taux de 0%, sans pénalité, sans intérêt. Donc, c’est une mesure d’urgence sociale et on a demandé aux banques de différer gratuitement le report d’échéance des salaires impactés ».

A l’en croire, la banque centrale a encadré ce dispositif et a précisé ce qui est demandé. « Tous les Sénégalais qui sont dans cette configuration, leurs demandes de reports ont été traitées. L’urgence, c’était de réagir pour les compatriotes qui ont perdu tout leur salaire ou la moitié de leur salaire », précise-t-il avant de renchérir : « Ceux dont les salaires ne sont pas impactés peuvent demander à leur banque d’examiner cette modalité mais elle ne rentre pas dans le dispositif qui a été mis en place pour ceux qui ont perdu leur salaire ». S’agissant des 200 milliards qui ont été dégagés pour aider les entreprises qui ont des difficultés à payer les salaires de leurs employés, Mamadou Bocar Sy rassure que l’attribution se fera dans la transparence la plus absolue.