NETTALI.COM  – Après les marchés du riz, du sucre et du transport des vivres destinés aux populations impactées par la crise sanitaire, un autre scandale se prépare. Et c’est le ministre de la Culture et de la Communication qui est au centre des critiques. Certains dénoncent une grosse mafia autour de la subvention destinée à la presse.

Scandale, mafia, nébuleuse… Les professionnels des médias ne manquent pas de qualificatifs pour crier leur colère après la sortie des premiers chèques venant du ministère de la Culture et de la Communication. C’est en effet une enveloppe de 1,4 milliards de francs que le président de la République a mobilisé pour appuyer les entreprises de presse en ces temps de crise sanitaire qui menace l’existence même de certaines entreprises. Mais, au ministère de la Culture et de la Communication, on ne semble pas accorder trop d’importance à l’équité.

Pour certains professionnels des médias, c’est le copinage qui règne dans ce département. D’où ce que d’aucuns ont fini de qualifier de scandale. C’est le cas de Bougane Gueye Dany. Le patron du groupe D-media a retourné au ministre Abdoulaye Diop “son” chèque de 30 millions de francs. Non sans demander la publication de la liste des bénéficiaires de la subvention et des montants reçus. Ce que le ministère refuse de faire. Pourtant, la même demande est formulée par la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs). Dans un communiqué, le bureau de ladite Convention dénonce “une gestion opaque et aux antipodes des directives présidentielles“. Aussi la Cjrs exige-t-elle du ministre Abdoulaye Diop la publication de la liste des bénéficiaires et des montants alloués aux différents organes de presse.

Pourtant, de l’avis de Maïmouna Ndour Faye de la 7Tv, cette nébuleuse n’est pas une nouveauté même si elle révèle avoir fait des démarches auprès du ministre de la Culture et de la Communication afin d’éviter ce genre d’injustices. Mais, dit-elle sur sa chaîne de télévision, “cette aide est souvent distribuée à la tête du client“. Et d’accuser : “Il y a une mafia au ministère de la Communication. Ils nous parlent de 200 entreprises de presse, c’est faux. La réalité, c’est que des sites Internet sont créés de connivence avec des agents du ministère“. En colère, Maïmouna Ndour Faye révèle : “J’ai reçu un chèque de 15 millions qui ne couvrent même pas nos charges mensuelles.” Pourtant, la 7Tv doit se frotter les mains comparée à un média comme la Radio municipale de Dakar qui n’a reçu que… deux millions.

C’est pour toutes ces raisons que la structure qui regroupe les patrons de presse a demandé la publication de la liste portant répartition de l’aide à la presse. Le ministre acceptera-t-il de le faire? “Si la liste est publiée, il y aura un gros scandale“, prédit un patron de presse.