NETTALI.COM – Aveu d’échec ou constat lucide? En tout cas, deux mois après l’apparition du coronavirus au Sénégal, le ministre de la Santé et de l’Action sociale avoue que l’épidémie ne faiblit pas. D’où la nécessité de changer de stratégie.

Deux mois après le début de la pandémie du Coronavirus au Sénégal, le ministère de la Santé et de l’Action Sociale a décidé d’apporter quelques changements dans sa stratégie pour endiguer la maladie. Ainsi, la prise en charge des cas asymptomatiques se fera en dehors des hôpitaux. Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr qui a donné l’information ce samedi avoue que “le constat majeur, c’est que l’épidémie ne faiblit pas. Le nombre de cas positifs a plus que quintuplé, passant de 190 à 1114 entre le 2 avril et aujourd’hui, avec une augmentation des cas communautaires“.

Les mesures et stratégies jusque-là mises en place sont certainement efficaces et ont permis de garder le contrôle jusque-là. Néanmoins, la progression de la maladie qui touche 11 régions sur 14, indique clairement qu’il faut un engagement plus marqué en particulier des communautés.
Seule une application très rigoureuse des mesures tirées d’une discipline individuelle et collective peut mettre fin à ce ravage sur notre société et mettre fin à cette pandémie“, poursuit-il avant de s’adresser au personnel médical.

Je voudrais remercier et encourager les membres du comité national de gestion des épidémies et le groupe opérationnel à qui je demande d’intégrer la prise en charge extra hospitalière des cas asymptomatiques“, recommande Diouf Sarr.