NETTALI.COM – Les quatre chauffeurs arrêtés le 21 avril dernier par la Division des investigations criminelles pour transport irrégulier de passagers, sur les axes Dakar, Mbour, Touba et Thiès, moyennant de fortes sommes d’argent ont été jugés hier mardi 28 avril. Les trois ont été relaxés au bénéfice du doute et seul le chauffeur de Duopharm, une entreprise pharmaceutique, a été condamné.

Les chauffeurs Ass Diaw, Amady Diène, Babacar Ndoye et Codé Gningue sont accusés d’avoir fait du transport irrégulier dans la période du 1er au 16 avril, violant ainsi l’état d’urgence.

Jugés ce mardi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Ass Diaw qui bénéficient de la liberté provisoire n’a pas comparu. Ses co-prévenus présents ont maintenu leurs déclarations à l’enquête. Diène et Ndoye ont réitéré leurs dénégations consistant à dire qu’ils transportaient plutôt de la marchandise.

Codé Gningue a maintenu ses aveux.

Chargé de livrer des commandes à des clients établis dans la capitale du mouridisme, il détient une autorisation de circuler. Au cours d’un voyage, une connaissance lui a dit que 6 personnes désiraient rallier Dakar et étaient prêtes à payer 20.000F CFA chacune. Il a cédé à l’appât du gain mais précise que son patron n’était pas au courant de ses activités délictuelles puisqu’il lui avait demandé de transporter des médicaments uniquement.

Son avocat a plaidé la clémence tandis que ceux de ses co-prévenus ont demandé la relaxe de leurs clients puisque l’arrêté portant interdiction du transport inter-urbain ne concerne pas le transport de marchandises.

Après délibération, Codé Gningue a été reconnu coupable pour violation de la loi relative à l’état d’urgence et mise en danger de la vie d’autrui. Il a été condamné à un mois ferme alors que ses co-prévenus ont été relaxés au bénéfice du doute.