Trois (3) agents de nettoiement et une infirmière ont été contaminés au Covid-19 au Centre national psychiatrique de Thiaroye (Chnpt). Une partie du personnel a été mise en quarantaine en attendant les résultats des tests. 

Le Centre national psychiatrique de Thiaroye, cette structure chargée essentiellement de la santé mentale, a été infecté par le Coronavirus.

«La contamination est venue de l’extérieur. C’est par l’intermédiaire d’une accompagnante d’un malade que trois (3) agents de nettoiement ont d’abord chopé le virus avant qu’une infirmière ne manifeste, à son tour, des signes symptomatiques du Covid-19. C’était lundi dernier. Depuis, tout était verrouillé pour éviter d’installer la panique”, informe. Quant au service qui a été essentiellement affecté par cette brusque irruption du Covid-19 au Chnpt, Mballo Dia Thiam, Président de l’Alliance des Syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale  du Sénégal (Asas) précise : «C’est la Division 3 qui a été touchée.»

Pour éviter la propagation du Covid-19 dans la structure sanitaire, le personnel de la ‘’Division 3’’ a été placé en isolement, après des tests dont les résultats sont attendus «demain (aujourd’hui vendredi, Ndlr) ou samedi», explique  un agent visiblement paniqué. Dans l’attente des résultats, des agents du Chnpt craignent une fragilisation de ladite structure sanitaire qui, en plus des hospitalisations, reçoit quotidiennement plus de cent (100) patients par consultation externe de suivi ambulatoire.

«Nous sommes inquiets et à la fois partagés entre le devoir de rester professionnel, mais également la nécessité de nous protéger. Les malades vont continuer de respecter leur rendez-vous, mais…», a indiqué hier un agent pressé de s’éloigner des lieux après une journée remplie d’interrogations. On ignore encore le nombre de personnes qui ont eu, d’une manière ou d’une autre, un contact avec l’accompagnante par qui le Covid-19 s’est introduit au Chnpt.

En sus d’un appel insistant lancé aux populations pour le respect des mesures barrières, Mballo Dia Thiam est d’avis qu’il faut insister sur les équipements de protection devant être mis à la disposition du personnel soignant. «Certes l’Etat a fait des efforts, mais le gap est trop important. Ce qui risque d’installer nos hôpitaux dans une situation de vulnérabilité», indique M. Thiam. Plus tranchée et préférant s’exprimer sous le couvert de l’anonymat, une blouse blanche servant dans le district sanitaire de Mbao, dont dépend l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, estime que, «certes la motivation annoncée est une bonne chose, mais les contaminations dans les hôpitaux qui commencent à inquiéter le personnel de santé, font qu’il est important d’insister sur les équipements de protection. Psychologiquement, nous sommes atteints par cette dernière contamination survenue à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye», confie-t-elle. Non sans prévenir : «Si le personnel de santé tombe, plus rien ne pourra arrêter le Covid-19.»

Aux dernières nouvelles, 40 personnes ont été placées en confinement. Elles proviennent de Keur Mbaye Fall, Thiaroye Azur et dans les environs de l’usine Simpa.