NETTALI.COM – Les 85 jeunes de la Médina dernièrement arrêtées par la police pour violation du couvre-feu et 92 autres personnes déférés pour ces faits et pour d’autres délits ont été libérés hier mercredi, par le parquet du tribunal de Dakar. 

La cave du tribunal de grande instance de Dakar a accueilli pour la seule journée d’hier mercredi, une centaine de personnes, déférées par les forces de police et de gendarmerie pour non-respect du couvre-feu et diverses autres infractions pénales. Parmi ces individus figuraient les 85 habitants du quartier dakarois de la Médina interpellés pour violation du couvre-feu dans la nuit du dimanche au lundi dernier au cours d’une opération coup de poing menée par plusieurs entités de la police.

Au total, ce sont 107 mis en cause pour différents délits qui ont été présentés devant le parquet du Tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Au final, les services du Procureur de la République ont remis en liberté 92 personnes, dont la quasi-totalité des 85 jeunes de la Médina, à la faveur du classement sans suite de leurs dossiers.

Selon des sources concordantes, seuls 15 individus ont fini par être inculpés et placés sous mandat de dépôt pour une responsabilité délictuelle ou criminelle individuelle.

Cette mesure «d’apaisement» prise au profit de la centaine de mis en cause est le fruit, renseignent des sources, d’une politique de désengorgement des prisons, en cette période ultra-sensible, marquée par la lutte contre la propagation du covid-19.

Selon nos informations, le parquet a agi dans le cadre de la politique souhaité par le ministère de la Justice, qui consiste à envoyer le moins de détenus possibles en prison. Dans cette logique, les placements sous mandat de dépôts ne concerneront principalement que les mis en cause qui sont sous le coup d’infractions pour lesquelles la détention provisoire est obligatoire.