NETTALI.COM- Pour non-respect de l’arrêté relatif au port de masque, hier 226 personnes ont été contrôlées et verbalisées. Elles vont débourser chacune la somme de 3000 F CFA.

L’État est prêt à tout pour faire respecter le port obligatoire de masque pour lutter contre la progression des cas communautaires au Sénégal.

En effet lundi, un arrêté de Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur, laissait entendre que le port de masque était obligatoire durant l’état d’urgence au niveau des services de l’administration publique, ceux du secteur privé, les lieux de commerce et les moyens de transport.

Mardi, pour constater l’effectivité de cet arrêté, les limiers des différents commissariats de la région de Dakar ont fait des descentes inopinées au niveau des lieux de commerce et de transport. Ainsi, 226 personnes ont été contrôlées et verbalisées par les hommes du commissaire El Hadj Cheikh Dramé.

Selon des sources du journal EnQuête, les mis-en-cause ont reçu des mises en demeure et vont payer des contraventions qui tournent autour de la somme de 3000 F CFA par personne, selon l’article 8 du code des contreventions, qui punit la violation de l’arrêté ministériel.

A Dakar, les autorités ont opté cette solution en lieu et place des interpellations. Les mêmes sources de préciser que, si on déférait au parquet les personnes qui ne portent pas les masques, on risque de remettre entre les mains du Procureur un nombre impressionnant de fautifs surtout ceux qui sont dans les transport et le commerce. Avec les risques de propagation de la COVID-19, poursuivent-elles, ce serait très risqué de les entasser dans les différents services de la police nationale et ou au Tribunal. Pour ne pas courir ce risque, les personnes qui ne portent pas leurs masques vont payer 3000 F CFA. C’est dans ce cadre d’ailleurs que les plus hautes autorités de la police nationale ont demandé à leurs agents d’opter pour le moment de jouer la carte de la contravention et partout au niveau national.