NETTALI.COM – A la tête du comité de suivi des opérations de la Force-Covid-19, le général François Ndiaye capitalise sur une expérience de rigueur militaire éprouvée sur plusieurs théâtres d’opérations, comme en atteste son brillant parcours que voici.

La nouvelle est rendue publique ce dimanche. Par décret, le général François Ndiaye est nommé patron du Comité de suivi des opérations du fonds Force-Covid-19.

Le distingué général, qui a dirigé les opérations militaires en Gambie, préalablement au départ du président Yahya Jammeh, a, à son actif, de hauts faits d’armes.

Le natif de Joal-Fadiouth est un parachutiste ayant accédé au grade de colonel à 45 ans, devenant, pour la petite histoire, le plus jeune colonel de l’armée de terre, alors qu’il commandait la zone militaire N° 1 (Dakar).

Celui qui fut chef d’Etat-major de l’armée de terre (CEMAT) a étudié le droit à l’Université Mohamed V de Rabat, avant d’intégrer l’Académie militaire royale de Meknès. Il est également titulaire d’un diplôme supérieur en anglais, obtenu à l’Université d’Ibadan (Nigeria) et d’un master 2 en citoyenneté, droits de l’Homme et action humanitaire à l’Institut des droits de l’homme et de la paix (IDHP de l’UCAD). Il a, dans la foulée, décroché un master 2 en gestion des ressources humaines et organisation.

Au mois d’octobre passé, le général de division François Ndiaye, Inspecteur général des Forces Armées, a été admis au Hall Of Fame du Command and General  Staff College de l’Armée américaine. Ce temple militaire de renommée internationale est le Panthéon de la plus puissante armée au monde. Il est basé à Fort-Leavenworth, aux Etats Unis d’Amérique. Ce saint des saints a accueilli de célèbres et mythiques généraux et ministres américains de la Défense comme, le Général Collin Powell, qui fut chef d’Etat-major de l’armée Us et secrétaire d’Etat à la Défense, respectivement, sous Bush-père et sous Bush-fils.