NETTALI.COM- Suite au tollé relatif à la gestion de la distribution des vivres dans le cadre de l’aide d’urgence liée au Covid-19, Seydou Guèye a apporté des précisions par rapport aux allégations de manque de transparence.

Ministre-conseiller en communication à la présidence de la République, Seydou Gueye s’est prononcé sur le présumé manque de transparence relevée dans la distribution des vivres pour aider les populations impactées par la crise du covid-19.

Interrogé par Iradio, il rassure que le président de la République a pris des mesures drastiques pour que cette toute la transparence se fasse dans la distribution des denrées.

Selon lui, la première garantie à laquelle les Sénégalais doivent se fier, est celle du président de la République qui, rappelle-t-il, s’est engagé pour la transparence dans la régularité des opérations. « Aujourd’hui, on parle d’un parfum de scandale. Je pense qu’il faut aller plus loin dans l’investigation. De ce que j’en sais, s’agissant de la procédure d’acquisition du riz distribué aux populations les plus précarisées, il y a eu une procédure d’appel d’offres. Dans une procédure d’appel d’offres, il y a un avis qui donne l’information à toutes les personnes intéressées, qui soumissionnent en respectant les conditions édictées dans le cadre de cet appel d’offres. Et, l’un des termes les plus essentiels de cet appel d’offres a porté sur le prix », a expliqué Seydou Guèye.

Avant d’ajouter : « Ceux qui ont soumissionné ont accepté de travailler avec un prix en deçà des cours du marché sans avoir la certitude du paiement immédiat. Ce qui me semble important, c’est de donner toute l’information dans sa cohérence. Aujourd’hui, nous avons besoin d’un État transparent, et de la confiance totale des citoyens, et c’est du point de vue de l’opérationnalisation qu’il faut le faire ».