NETTALI.COM  – La peur grandit à Louga. En moins d’une semaine, la capitale du Ndiambour est passée de 2 à 27 cas positifs au Covid-19. Pourtant, dans les artères de la ville, tout se passe comme si de rien n’était.

Il y a quelques jours, les Lougatois apprenaient qu’un commerçant rentré de Dakar, le 23 mars dernier, avait été testé positif au coronavirus. Les autorités avaient alors mis en quarantaine de nombreuses personnes dont trois éléments du personnel de santé. Si ces derniers ont pu regagner leurs familles après avoir été testés négatifs, ce n’est pas le cas pour tous les autres. Puisque ce mardi, Louga se retrouve avec 27 cas positifs. Ainsi, les autorités qui avaient prévu de transférer les cas de Louga à Saint-Louis sont obligées d’ériger sur place un centre de traitement du Covid-19. Ce centre qui devrait être disponible dans les prochaines heures compte une dizaine de lits pour le moment.

Cependant, ce qui inquiète davantage les autorités, c’est que dans la capitale du Ndiambour, les populations ne semblent pas trop prendre conscience de la situation. Les marchés et les places publiques sont toujours fréquentés. Les mesures barrières sont, quand à elles, rarement respectées.

Pis, les autorités locales continuent de rassembler des gens pour distribuer des denrées alimentaires et autres produits hygiéniques. Président du Conseil départemental de Louga, le député Amadou Mbèry Sylla ne cache pas sa colère. Il appelle les élus confortablement installés à Dakar à descendre à la base afin de porter secours aux populations.