NETTALI.COM –  Après que le président du Syndicat national de l’Union de transporteurs gambiens  a accusé, en février dernier, le Sénégal de non-respect des accords signés à la Cedeao sur la libre circulation de personnes et des biens, un accord de transit interroutier a été signé entre les deux pays. Pour les modalités de mise en œuvre dudit accord, le ministre Omar Youm a rencontré les transporteurs sénégalais concerné par cette mesure.

El Hadj Omar Youm, s’est rendu, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement s’est rendu ce week-end, à la gare routière de Dakar, de Karang et à celles de Nioro et de Kaolack, pour échanger avec les chauffeurs et transporteurs.

Cette visite entre dans le cadre de la mise en application de l’accord de transport et de transit interroutier entre la Gambie et le Sénégal. “Lors des différentes rencontres, les acteurs du transport ont exprimé leurs craintes quant à la survie de leurs gares routières, avec la suppression de la rupture de charge qui sera opérée avec l’application de cet accord déjà signé par le Sénégal. En effet, désormais, les personnes qui souhaitent se rendre en Gambie ne seront plus obligées de descendre à Karang pour reprendre un autre véhicule pour les acheminer en Gambie. Ce sera pareil pour les personnes en provenance de la Gambie qui souhaitent se rendre à Dakar ou à Ziguinchor’’, explique le communiqué y relatif, qui nous est parvenu hier.

Conscient des impacts de cet accord sur ces gares routières, le ministre a proposé des mesures d’accompagnement à ces gares routières et communes impactées. Ceci notamment à travers des fonds de concours spéciaux, la transformation d’une partie de ces gares routières en centre commercial ou centre artisanal, hôtel, air de service, station d’essence, etc. “Il a rappelé les efforts faits par la Gambie dans le cadre de l’amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux Etats, avec l’acceptation de la construction du pont de Farafenni, avant d’appeler les acteurs à mettre en avant l’intérêt général au détriment des intérêts personnels. D’autres rencontres plus restreintes sont prévues avec ces mêmes acteurs, mais aussi avec d’autres gares routières’’, lit-on dans le document.

D’après la même source, le ministre Omar Youm a profité de cette occasion pour “sensibiliser’’ les acteurs du transport sur le coronavirus appelé Covid-19. Il les a exhortés à “bannir’’ le surnombre de passagers, en respectant les prescriptions du Code de la route, à procéder, régulièrement, au lavage et à la désinfection des véhicules. Il s’agit particulièrement des parties sensibles comme les sièges, les bras, les barres de maintien, les colonnes, les mains-courantes et autres appuis. Mais aussi à utiliser, en permanence, des produits hydroalcooliques pour le lavage des mains à l’accès et à la descente des véhicules.