NETTALI.COM  – C’est par un stop retentissant que le Président Macky Sall a annoncé, mercredi en Conseil des ministres, la suspension de toutes les nouvelles acquisitions de véhicules dans tous les services de l’Etat. Mais ce que le communiqué signé par le porte-parole du gouvernement ne dit pas, c’est que cette suspension est née d’une grosse colère du chef de l’Etat.
On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Macky Sall à dire stop aux nouvelles acquisitions de véhicules dans tous les services de l’Etat. Dans la presse de ce jeudi, on apprend que cette décision du chef de l’Etat est loin d’être tombée du ciel. Elle serait même née d’une grosse colère du président de la République.  Ce dernier aurait découvert des pratiques peu orthodoxes dans certains ministères, directions ou agences nationales.
Selon le journal L’Observateur, Macky Sall aurait été surpris de découvrir que des ministères et autres directions ont inscrit dans leur budget plus de 5 milliards de francs pour l’acquisition de véhicules. Or, seule la Direction du matériel et du transit administratif  (Dmta) est habilitée à acquérir de nouveaux véhicules pour le compte de l’Etat et de ses services. “Certains ministres  ont même contourné la Dmta pour dépenser 122 milliards dans l’achat de voitures administratives”, révèle L’Obs.
Et comme si cela ne suffisait pas. Libération ajoute une nouvelle couche en révélant une “bamboula” à l’Agence de régulation des postes et télécommunications (Artp) qui a dépensé 147 millions de francs Cfa pour l’achat de… deux véhicules.  Une bamboula que Macky Sall a donc décidé d’arrêter avec cette suspension jusqu’à nouvel ordre de toutes les acquisitions de nouveaux véhicules pour le compte de l’Etat.