NETTALI.COM- Le traitement que les médias ont fait de l’affaire Mame Makhtar Guèye n’a pas du tout été apprécié par le Cored. D’ailleurs, il a sorti un communiqué pour recadrer les journalistes.

Le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) a sorti un communiqué pour recadrer les médias dans le cadre du traitement de l’affaire relative à la disparition de la fille du leader de l’ONG Jamra. Le CORED déplore le fait que les médias soient allés jusqu’à évoquer la publication des résultats des tests gynécologiques de ladite fille.

Dans d’autres cas, concernant des enfants mineurs impliqués dans des affaires de pédophilie, leurs images ont été publiées telles qu’elles sans aucun filtre. Or, fustige le document, il s’agit là d’une atteinte grave et manifeste à la vie privée et à la dignité de ces personnes.

Par conséquent, le CORED appelle les médias ” à l’exercice d’un journalisme responsable, c’est-à-dire pratiqué dans le cadre du respect des règles éthiques et déontologiques, loin des clichés de la presse à scandale qui cherche à s’immiscer dans la vie privée des gens“.
A ce propos, le gendarme de la presse rappelle que ” la vie privée couvre l’intégrité physique et psychologique d’une personne ainsi que de multiples aspects de son identité, son droit à l’image, sa réputation, les informations relatives à sa situation médicale, à l’adresse de son domicile, à sa paternité, à ses activités sexuelles, etc“.

Et de poursuivre : “en toutes circonstances, les images des mineurs doivent obligatoirement être floutées.
La diffusion de ces informations est contraire à l’éthique journalistique sauf si elles ont un intérêt public“.

Pour finir, le CORED rappelle aux journalistes que ” le respect de la vie privée, est un aspect fondamental dans l’exercice du journalisme“.