NETTALI.COM – Le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a présidé ce lundi 17 février un séminaire de partage du plan directeur d’urbanisme de Dakar et ses environs (PDU). Un plan élaboré avec l’appui de la coopération japonaise.

Le nouveau plan horizon 2035 constitue la suite logique des grandes lignes de l’agglomération dakaroise et que c’est une grande mise à jour pour la révision de l’organisation de la vie urbaine, car Dakar a beaucoup évolué“, a déclaré Abdou Karim Fofana en présence de l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Tatsuo Arai.

Selon le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique ce plan va au delà de la ville de Dakar. ” L’objectif majeur de cet atelier est de rééquilibrer la structure urbaine. La préservation des écosystèmes reste un défi majeur par rapport aux problèmes liés à l’urbanisme et une planification est nécessaire selon le ministre, car sur le plan financier, le Japon a bien accompagné le Sénégal“, ajoute le ministre.

En effet, la région de Dakar a eu son premier Plan Directeur d’Urbanisme en 1946.

L’organisation d’une ville doit prendre en charge des paramètres comme l’hydraulique et plusieurs autres aspects de façon à éviter que les populations ne s’installent dans des zones interdites à l’habitat.
Le PDU qui est un ensemble d’outils de planification urbaine aura comme objectif de revoir le plan d’occupation des sols, mais aussi l’organisation de la vie urbaine sur toute la région de Dakar“.

A en croire Abdou Karim Fofana, cette planification est d’une grande nécessité.

La ville a beaucoup évolué avec une densité de la population qui s’augmente de jour en jour. Il était nécessaire de le faire de façon récurrente en planifiant l’organisation de l’espace.
Quand on parle souvent de l’encombrement dans les grandes villes comme Dakar, c’est parce qu’on n’a pas planifié les espaces pour mettre par exemple les mécaniciens et les vendeurs de véhicules dans des lieux précis“, a-t-il dit.

Il estime que ce nouveau Plan Directeur d’Urbanisme devrait permettre de surmonter beaucoup de défis dans les domaines de l’habitat, de l’économie, de l’industrialisation, de la préservation des écosystèmes notamment l’agriculture et le maraîchage.
Aussi, ce plan va réserver une importante place à la nature avec la reforestation, aux activités économiques et artisanales.

De son côté, l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Tatsuo Arai s’est réjoui du soutien apporté par son pays au Sénégal dans son projet d’urbanisation.