NETTALI.COM – M. H. Guèye a intégré, jeudi dernier, la citadelle du silence de Rebeuss. Ila été placé sous mandat de dépôt pour les chefs de viol, pédophilie et pratiques sataniques. Il sévissait depuis plus de 20 ans et utilisait son sperme et celui de ses victimes pour ses pratiques mystiques.

Le lundi dernier, un groupe de jeunes filles s’est présenté à la Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar, pour déposer une plainte contre un maitre coranique. Dans la lettre, les plaignantes renseignent qu’alors qu’elles étaient mineures, la personne qui leur apprenait le Saint-Coran dans un “daara’’ sis à Ouakam, les utilisait comme objets sexuels.

Ce qui les a poussées à alerter les forces de sécurité, 21 ans après les agressions qu’elles avaient subies, c’est qu’elles ont eu vent que le maitre coranique continuait ses agissements sur d’autres victimes. Une enquête a été ouverte par les hommes du commissaire Bara Sangharé. Une équipe a fait une descente inopinée dans la demeure du maitre coranique et l’a interpellé.

Dans le cadre de cette enquête, 7 victimes se sont signalées à la SU, alors que d’autres n’ont pas voulu se déplacer pour des raisons qui leur sont propres. Lors des auditions, elles ont décrit par le menu ce qu’elles ont vécu. Elles renseignent que le mis en cause se faisait le malin plaisir d’entretenir des rapports intimes avec elles. Des fois, c’était avec des garçons. Les victimes soulignent que l’objectif de l’enseignant était le sperme qu’il utilisait pour ses pratiques mystiques. C’est ainsi qu’il lui arrivait de prendre deux enfants de sexe opposé et de les contraindre à faire l’amour. D’autres fois, ils prenaient deux enfants de même sexe pour les pousser à des actes contre-nature. Le tout devant lui. Dans de pareils cas, lorsqu’il jouissait, il ne perdait jamais son liquide blanc. Les cœurs serrés, les regards vides, les plus fragiles ont éclaté en sanglots, lors de leurs dépositions, mais elles ont su trouver les ressources pour aller au bout de leurs auditions. On apprend aussi que, pour les convaincre à faire ce qu’il leur demandait, il leur faisait croire qu’il allait les aider à réussir, à devenir quelqu’un dans la vie et/ou purifier leurs âmes qui étaient possédées par des djinns. Selon toujours nos informations, le nombre de victimes est faramineux. Pour l’instant, il est impossible d’en connaitre le nombre exact. Les sept plaignantes n’ont pas avancé de chiffres.

Une information judiciaire a été ouverte Lors de son face-à-face avec les enquêteurs, M. H. Guèye a, dans un premier temps, nié les faits qu’on lui reproche. Ensuite, il s’est ravisé. Il a changé de fusil d’épaule, voire de ligne de défense, en évoquant l’emprise de Satan. Une chose qui n’a pas eu les effets escomptés chez les enquêteurs. Les regrets et demandes de clémence n’ont pas empêché qu’il soit déféré au parquet, jeudi dernier, pour les faits de viol, pédophilie et pratiques sataniques. Devant le juge, le maitre des poursuites n’a pas hésité à lui donner un ticket pour l’hôtel zéro étoile de Rebeuss où M. H. Guèye, âgé de 40 ans, séjourne à présent, malgré les intenses pressions maraboutiques venant de partout pour le tirer d’affaire. Aux dernières nouvelles, une information judiciaire a été ouverte. Elle devrait permettre de connaitre l’étendue des dégâts et de retrouver les autres victimes de ce scandale sexuel.

EnQuête