NETTALI.COM – Dans un bilan dressé ce lundi, le site capital.fr écrit que le nouveau coronavirus a déjà contaminé plus de 40.000 personnes et tué 908 patients en Chine continentale.

L’expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu dimanche le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). “Il y a eu des cas inquiétants de propagation du # 2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage” en Chine, a tweeté Tedros Adhanom Ghebreyesus en utilisant la dénomination scientifique provisoire du virus. “La détection d’un petit nombre de cas peut indiquer une transmission plus répandue dans d’autres pays; bref, nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg”, a ajouté l’Ethiopien. Le nouveau coronavirus a déjà contaminé plus de 40.000 personnes et tué 908 patients en Chine continentale.

Cinq nouveaux cas de personnes contaminées au nouveau coronavirus ont été repérés en France, quatre adultes et un enfant, dont l’état de santé n’inspire pas d’inquiétude, a annoncé samedi 8 février la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Il s’agit d’un “cluster”, c’est-à-dire un regroupement de plusieurs cas autour d’un “cas initial”, un ressortissant britannique qui a séjourné à partir du 24 janvier, pour quelques jours, à Contamines-Montjoie en Haute-Savoie, de retour de Singapour, a-t-elle détaillé. Ces cinq personnes positives au nouveau coronavirus mais aussi des “contacts proches” de ce ressortissant britannique, “soit 11 personnes au total, toutes de nationalité britannique”, qui résidaient tous dans le même chalet, ont été hospitalisées dans la nuit de vendredi à samedi à Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, selon la ministre. “Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité”, a indiqué Agnès Buzyn. Il y a donc désormais 11 personnes contaminées présentes sur le sol français.

Par ailleurs, l’épidémie du nouveau coronavirus, dont le bilan dépasse désormais les 900 morts, a fait sa première victime non chinoise, un Américain, tandis que Hong Kong commençait samedi 8 février à imposer des mesures de quarantaine drastiques pour tenter d’endiguer la propagation de la maladie. Un Américain de 60 ans porteur du virus est décédé jeudi dans un hôpital de Wuhan (centre de la Chine), à l’épicentre de l’actuelle crise sanitaire, a révélé à l’AFP l’ambassade des Etats-Unis, sans fournir davantage de détails. Le gouvernement français déconseille pour sa part à ses ressortissants tout voyage en Chine “sauf raison impérative”.

Le lanceur d’alerte est décédé

Li Wenliang, un ophtalmologue qui avait été l’un des premiers médecins à avoir alerté sur une possible épidémie, est décédé en raison du coronavirus, a annoncé l’hôpital de Wuhan, jeudi 6 février. Le lanceur d’alerte de 34 ans avait partagé ses inquiétudes sur l’application WeChat dès le 30 décembre et avait été contraint de garder le silence par les autorités ensuite.

Plus d’un mois plus tard, la Chine accélère ses efforts pour remédier à l’insuffisance criante de lits d’hôpitaux à l’épicentre de l’épidémie de pneumonie virale, dont le bilan a dépassé jeudi 6 février 630 décès, tandis qu’ailleurs en Asie se renforçaient de drastiques mesures de quarantaine. Plus de 30.000 personnes sont désormais atteintes du nouveau coronavirus à travers la Chine, tandis qu’à l’étranger, où une vingtaine de pays sont touchés, 20 cas de contamination ont été identifiés sur un navire de croisière maintenu à l’isolement au large du Japon.

Deux semaines après la mise en quarantaine de facto de la ville de Wuhan puis d’une grande partie de sa province, le Hubei (centre), d’où s’est propagée l’épidémie, le système de santé local reste débordé par l’afflux de patients. A Wuhan, un hôpital de fortune de 1.000 lits, construit en dix jours, a accueilli mardi 4 février ses premiers malades, et un second du même type, d’une capacité de 1.600 lits, doit entrer en fonctionnement jeudi 6 février.

Avec Capital.fr