NETTALI.COM – Les jeunes du mouvement « Reccu Fal Macky » et d’autres structures, animant un point de presse hier, ont dénoncé l’octroi supposé de 8a, sur le Littoral de Guédiawaye, à l’entreprise  China Road and Bridge Corporation (Crbc) qui réalise le projet Brt.

L’objectif est clairement décliné : se dresser en rempart contre  tout bradage du littoral de Guédiawaye. Hier, lors d’un point de presse, Abou Mbaye et Cie  laissé entendre que le littoral est un patrimoine pour tous les Sénégalais. Donc, ils ne peuvent pas accepter qu’un groupe, composé de politiciens, d’hommes d’affaires, s’en accapare pour ses intérêts personnels.  “On a vu, dernièrement, une superficie de 8 ha octroyée à des Chinois. Il y a aussi une cité municipale qui a été érigée, ici, pour servir une clientèle municipale. Cet espace devrait servir aux populations de cette ville. Si c’était des projets d’intérêt public, nous serions d’accord, mais non pour autre chose. Le chef de l’Etat, par correspondance, m’avait dit qu’il allait sauvegarder cette bande de filaos, mais le constat est autre. A la place, c’est un morcellement et/ou un partage qui est constaté par tout le monde’’, a dit M. Mbaye.

Très prochainement, le collectif, qui prend date pour une marche, démarrera des actions de sensibilisation, à travers des réunions publiques d’informations.

Pour rappel, ce point de presse a été dispersé par la police, ainsi que le fustige Abdou Mbaye.  “On tenait une Conférence de presse pour dénoncer le bradage du littoral mais on a été déguerpi par la police de Wakhinane Nimzat, les journalistes dispersés .Finalement on a tenu la conférence dans une maison .Notre démocratie va mal”, a déclaré Abou Mbaye, sur sa page Facebook.