NETTALI.COM – Le Premier ministre Canadien, Justin Trudeau, est annoncé à Dakar la semaine prochaine, dans le cadre d’une tournée qui le mènera du 6 au 14 février dans certains pays africains, dont le Sénégal. Il s’entretiendra avec le chef de l’État du Sénégal, Macky Sall, de sujets portant sur, selon les médias canadiens, «la coopération et le renforcement des relations entre les deux pays».

Mais déjà, l’Ong Jamra rue dans les brancards car, selon Mame Makhtar Guèye et Cie, le Premier ministre Canadien est un protecteur des homosexuels.

«Au nom de quoi  voudrait-on imposer cette vision que l’homosexualité, étant dépénalisée dans certains pays, devrait être une loi universelle ? Il faut respecter les croyances et les convictions des autres, ainsi que le droit de chaque peuple de définir sa propre législation» ! Telle est pourtant la réponse que le chef de l’État sénégalais avait pourtant servie, le 25 octobre 2015, à une interpellation de la journaliste de Itélé, Audrey Pulvar. Il n’empêche que son confrère de TV5, Patrick Simonin, faisant la sourde oreille, devait revenir à la charge le 28 novembre de l’année suivante. Il se faisait notamment l’écho d’une interpellation identique, adressée quelques heures plus tôt au même interlocuteur, Macky Sall, à l’occasion du 16e sommet de la Francophonie, par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Mame Makhtar Guèye et Cie se demandent ce qui se cache réellement derrière ce harcèlement médiatique de bas-étage, rabâchant la même et sempiternelle question ? A laquelle, pourtant, il a toujours été servi la même fin de non-recevoir, qui ne fait d’ailleurs que refléter l’opinion de l’écrasante majorité des croyants du Sénégal, un pays souverain ?

“Quel est l’effet recherché à travers ces étranges «bis repetita», aux allures de questions-pièges ? Pourtant nos présidents africains, respectueux de la souveraineté des États occidentaux, n’ont jamais demandé à leurs homologues occidentaux pourquoi leurs législations ont décrété «haram», (bannie) la polygamie, une pratique pourtant bien ancrée dans les us et coutumes d’Afrique!”, note les bureaux exécutifs de l’Ong Jamra et de l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, MBAÑ GACCE.

Ils “exhortent le président Macky Sall et le peuple sénégalais à la plus grande vigilance. Et de continuer, au-delà de nos diversités ethniques et confessionnelles, à nous arc-bouter autour des nobles valeurs, facteurs de Paix et de Stabilité sociale, que nous ont généreusement léguées nos vaillants ancêtres, ainsi que les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise”.