NETTALI.COM – Amadou Ly a donné des précisions de taille sur les relations liant sa société Akilee à la Senelec.

La société Akilee et la Senelec ont noué une relation pour donner des lendemains meilleurs au secteur de l’énergie. Avant de revenir sur cette relation, le Dg d’Akilee, Amadou Ly, a fait la genèse de sa société, au cours de l’émission “Jury du dimanche” de iRadio.

Selon lui, Akilee est née de « Ines », une première entreprise qu’il a eu à créer. Mais, quand il a voulu développer cette application, il fallait collecter des données en temps réel. « Cette collecte de données requiert soit des compteurs intelligents, soit des capteurs sur les compteurs pour récupérer ces données », explique-t-il.

Et d’ajouter : « donc, il fallait discuter avec la Senelec pour avoir leur autorisation pour accéder aux compteurs et, dans un monde idéal, c’est la nouvelle ère de l’énergie digitalisée avec tout un tas de services ». Dans cette perspective, Akilee a approché, en 2015, la direction générale de la Senelec pour expliquer son projet. Cette démarche a abouti à la signature d’un MOU « Mémorandum of undertanding » de coopération pour tester la solution que nous leur proposions. « Pendant un an, entre 2015 et 2016, nous avons procédé à des tests chez différents directeurs de la Senelec qui ont permis d’approuver notre solution. Et une fois que cette épreuve a été concluante, la Direction générale de la Senelec, sur autorisation de son conseil d’administration, a vu l’opportunité que la maitrise de l’énergie était la première source de production d’énergie donc, l’opportunité de prendre des parts dans une société qui se prépare pour les services énergétiques du futur. Il a été décidé de créer Akilee, société dans laquelle la Senelec détient 34% des parts, qui est une filiale parmi d’autres. La logique est de répondre le plus efficacement possible aux contraintes d’exploitation auxquelles ils font face pour satisfaire les consommateurs », a-t-il soutenu.

2,7 millions de compteurs à fournir dans les dix prochaines années

Revenant sur les concours du partenariat entre Akilee et la Senelec, M. Ly renseigne que le montant exact du contrat est de 186 milliards de francs CFA sur dix ans. Cette somme, c’est pour finir un système de comptage d’exploitation et de maintenance. « Ce n’est pas des compteurs qu’on est en train seulement de fournir. On est en train de fournir un système intelligent, c’est-à-dire ce qu’on appelle un système de comptage avancé qui exploite des compteurs intelligents. Mais, les compteurs intelligents à eux seuls ne sont rien. Il faut un système pour exploiter toutes les données », précise-t-il.

Avant d’ajouter : « donc, vous avez 2,7 millions de compteurs à fournir dans les dix prochaines années. La Senelec compte actuellement 1,5 million de clients, chaque client possède un compteur. Quand on regarde la dynamique de la clientèle de Senelec, elle augmente environ de 7% par an. Donc, si on fait la prospective pour les dix prochaines années, ça nous fait à peu près 2,742 millions clients. Si vous divisez 186 milliards par 2,742 millions compteurs, vous aurez aux alentours de 68 mille francs CFA en moyenne par compteur. Chacun des consommateurs sénégalais paie une redevance de 429 francs CFA par mois pour ces services. Ça permet de couvrir le coût du compteur et l’exploitation du compteur ».