NETTALI.COM – La Chambre criminelle de Dakar a condamné, ce mardi, Samba Sékou Dia Sow, aux travaux forcés à perpétuité, plus une amende de 350 millions pour effraction et tentative de vol avec effraction et usage d’arme sans autorisation administrative ayant entraîné la mort de Fatoumata Mactar Ndiaye. Un verdict loin de satisfaire la famille de la défunte qui réclame approfondissement de l’enquête

Nous ne sommes pas satisfaits de cette décision. Quelqu’un qui a tué et on le condamne aux travaux forcés à perpétuité n’a pas de sens car il va continuer à vivre. Même si on l’avait exécuté, cela ne nous aurait pas également satisfait“, a d’abord fustigé, le frère de la défunte, Amadou Mactar Ndiaye dit Ciré.

Depuis trois ans, il y a deux personnes qui sont citées dans cette affaire comme étant les commanditaires. Ce sont la tante de Samba Sow, Fatou Sow et la député Awa Niang. Pourquoi la justice ne les appelle pas pour éclaircir ces zones d’ombres? Samba Sow dit vrai ou il ne le dit pas, c’est à la justice de le prouver“, préconise-t-il.

Plus loin dans son argumentaire, Amadou Mactar Ndiaye pointe du doigt la légèreté de l’enquête.

Dans un pays sérieux, même si une personne ment, on doit démontrer la vérité des faits. Nous attendons cela de notre justice. Mais, 200 et 150 millions de FCFA en guise de dommages et intérêts où est-ce que Samba Sow va trouver cet argent pour nous le payer ?”, s’interroge-t-il.

Il faut la comparution de ces deux personnes pour édifier l’opinion. Parce que tant que cela n’est pas fait, ces deux personnes seront toujours soupçonnées d’être les commanditaires même si elles peuvent ne pas y être mêlées. Personne ne sait ce qui s’est passé dans cette chambre même. Le juge d’instruction doit creuser l’affaire“, a laissé entendre le frère de l’ancienne 5ème vice-présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese).

Avant d’ajouter : ” Lors du procès, le juge et le parquet général ont essayé de rendre folle une honorable personne qui était un témoin. Alors que si ce n’était pas cette dernière Adama Oudou Ba allait mourir. C’est elle qui a vu une personne habillée en boubou blanc tacheté de sang avec un couteau à la main. C’est elle qui a alerté le médecin militaire qui a sauvé Adama. Ce n’est pas sérieux !“, se désole Amadou Mactar Ndiaye.