NETTALI.COM – Le développement de l’Afrique et la question de l’emploi de l’emploi des jeunes ont été au menu des discussions, ce dimanche, entre Rama Yade et Mamadou Ibra Kane. Selon, l’ancienne secrétaire d’État française, les institutions de Bretton Woods ne développeront pas le continent à sa place.

“Le Sénégal est un pays qui émerge, qui est un remarquable pôle de stabilité en Afrique de l’Ouest, 4 présidents en 60 ans, c’est une performance juste mondiale, c’est un capital de stabilité qu’il faut préserver, et ça en fait un phare sur le continent africain. Par ailleurs, c’est un pays de 15 ou 16 millions d’habitants, ce n’est pas un grand pays sur le plan démographique”, a dit Rama Yade invitée du Jury du dimanche.

Elle relève que l’Afrique n’est pas obligée de suivre les politiques des Institutions financières comme la Banque mondiale. “Il appartient aux Etats de veiller à leur souveraineté c’est-à-dire leur capacité d’action, et de décision, sur le plan militaire, culturel, politique et économique”,relève-t-elle.

Là, elle cite en exemple, l’Organisation de la coopération de Shangaï autour de la Chine et de l’ex-Union soviétique, comme une des alternatives », prône-t-elle. Non sans affirmer « qu’il est dans l’intérêt des Institutions de se réformer pour rester crédibles et efficaces ».

Abordant la question de l’emploi des jeunes, elle a dit que c’est l’autre défi que le continent devra également relever. « Dans le continent africain, il y a 600 millions de pauvres. La moitié de la jeunesse est au chômage, il y a beaucoup de richesses mais celles-ci ne sont pas transformées sur place (mais) à l’étranger. Ce qui signifie que l’Afrique exporte ses emplois. Ce qui est une aberration quand il y a besoin de trouver des emplois pour ces jeunes-là. Ce qui suppose une bonne éducation et une bonne formation ».