NETTALI.COM – Le collectif Nio Lank a tenu sa mobilisation ce vendredi, sur l’étendue du territoire national. Fou Malade et Cie, qui ont réitéré leur souhait de voir l’Etat revenir sur la hausse du prix de l’électricité, exigent, de nouveau, la libération de Guy Marius Sagna et ses co-détenus.

Ce vendredi, la plupart des leaders de l’opposition n’ont pas répondu à l’appel du collectif Nio Lank, qui a pourtant mené d’intenses activités de sensibilisation en direction de cette date fatidique du 10 janvier.

Parmi les célébrités, seules des figures comme Barthelemy Dias et Cheikh Gueye, qui sont de la mouvance des khalifistes, ont participé à la manifestation, qui a également enregistré la présence discrète de Assane Ba du Parti démocratique sénégalais.

Fidèle à un style guerrier, Barthelemy Dias a révélé qu’on l’a privé d’électricité parce qu’il a refusé de payer la dernière facture. Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur dit ne pas comprendre l’emprisonnement de Guy Marius Sagna, alors que ceux qu’il accuse d’avoir dilapidé l’argent de La Poste et du PRRODAC sont libres comme l’air. C’est ainsi qu’il a appelé à une vaste mobilisation pour faire libérer le leader de « France Dégage ». Même son de cloche de Babacar Diop des Forces démocratiques du Sénégal (Fds)l. Ce dernier trouve anormal que les autres citoyens vaquent à leurs occupations, alors que son ex-codétenu croupit en taule.

Moustapha Sarré de Pastef ajoute : « Le président Ousmane Sonko m’a missionné pour dire à Macky Sall qu’ à partir d’aujourd’hui, l’injustice est terminée au Sénégal, à partir d’aujourd’hui, le mensonge est terminé au Sénégal. C’est lui qui nous avait promis la baisse du prix de l’électricité en 2020. Au contraire, il  y a une hausse, alors qu’on crée des institutions budgétivores comme le Haut conseil des collectivités territoriales, comme le Conseil économique, social et environnemental… »

Amadou Konté de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts) de Sidiya Ndiaye et Alla Dieng de l’UNACOIS YESSAL étaient également de la partie.

La co-coordonnatrice de Aaar li niu bok, Fatou Blondin Diop, a marché à Mbour où les manifestants ont remis un mémorandum au préfet du département, au terme d’une procession qui a enregistré une forte mobilisation. « Je suis satisfaite de cette motivation. On ne les a pas élus pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent, contre les intérêts des citoyens. C’est bien que le réveil citoyen dépasse le jour du vote », se réjouit Fatou Blondin Diop.

Par contre, A Diourbel, la mobilisation a été timide. A 17h20 minutes la marche n’avait pas encore démarré. Le matin, à Mbacké, regroupées au sein d’un collectif dénommé “And Sopi Ndoxu Mbacké”, les populations ont tenu un sit-in devant la direction  de Sen’Eau. Plusieurs membres de l’organisation départementale ont été interpellés par la police avant d’être libérés.

Le préfet de Kaolack a interdit la manifestation que l’antenne départementale du collectif Nio Lank projetait de tenir ce vendredi. Pour justifier la mesure d’interdiction, l’autorité administrative, Hameth Tidiane Thiaw, évoque les motifs suivants : non-respect des délais de déclaration, itinéraire vague ciblant des établissements recevant du public (Marché central et Garage Nioro) avec risques sérieux d’intrusions, interférence avec les horaires et itinéraire d’une autre manifestation sur la voie publique, menaces de troubles à l’ordre public etc.

Juste avant la fin de la mobilisation, le rappeur Fou Malade, préposé au micro-central, à demandé aux participants de venir, la prochaine fois, avec des membres de leurs familles.