NETTALI.COM – Elargi récemment de prison, le Pr. Babacar Diop a réservé son premier entretien grand format à l’émission « L’invité de MNF », qui passe chaque mercredi sur la 7 TV. A l’occasion, il a demandé à Idrissa Seck de sortir du silence dans lequel il s’affirme pour réorganiser l’opposition à Macky Sall.

Le patron des Forces démocratiques du Sénégal (Fds) semble ne pas apprécier l’attitude de Idrissa Seck, qu’il avait soutenu à la présidentielle de février dernier. Pour lui, le chef du parti Rewmi est tenu de sortir de son mutisme.

« Un leader de l’opposition ne se proclame pas, on le vit dans les faits au jour le jour. Il s’agit d’animer l’opposition, de participer aux réunions, d’animer son parti, de conduire une grande coalition », conseille-t-il à l’endroit de l’ancien premier ministre.

« Il a perdu en 2019, mais il a eu 20 %. Un million de Sénégalais ont voté pour lui. Il doit incarner le statut de chef de l’opposition.  C’est ça que j’attendais de Idrissa Seck et c’est ce que j’attends de lui toujours. Je ne fonde pas ma démarche politique sur le mensonge. Quand j’étais au Ps, j’exprimais ma pensée, aujourd’hui encore j’exprime ma pensée en toute souveraineté. Je ne souscris pas à sa démarche. Il devait adopter une autre ligne de conduite après la présidentielle de 2019. Je dis en toute sincérité ce que je pense », ajoute l’ex-codétenu de Guy Marius Sagna.

Il est d’avis que le retrait du leader de Rewmi a créé un vide dans l’opposition sénégalaise.

« Mais c’est qui aujourd’hui le leader de l’opposition ? Qui s’opposent aujourd’hui ? Ce sont les activistes, c’est Fds, c’est Ousmane Sonko. Le leader de l’opposition naturel c’était Idrissa Seck. C’est lui qui a eu un million de voix grâce à son expérience politique, en tant qu’ancien premier ministre, ancien directeur de campagne. Il est encore jeune. Maintenant, il est seul à savoir pourquoi il adopte cette démarche. Après tout, je ne suis que son jeune frère. Je ne saurais lui dicter une conduite et j’entretiens des relations correctes avec lui ».

Interrogé sur la léthargie que traverse la coalition qui avait porté la candidature de Idrissa Seck, il révèle : « En vérité, depuis la présidentielle de 2019 , je ne peux pas me mettre là à affirmer que IDY20119 s’est réunie ».

A la question de savoir si le contact entre lui et Idy n’est pas rompu, il concède : « Je lui dirai ce que je pense le jour où on se rencontrera. On se parle par des canaux interposés, le même canal établi pour permettre qu’on échange, partout où il se trouve au monde, ce canal marche toujours. C’est tout ce que je peux en dire jusqu’à ce qu’on se rencontre. Idy me connait, et tous les autres leaders politiques au Sénégal savent comment je me comporte ».