NETTALI.COM – Hier, un impressionnant arsenal répressif a été mis en branle pour empêcher la tenue de la manifestation de Nio Lànk, aux abords de la Place de l’Indépendance. Un fait que dénonce la plate-forme.

Le collectif Nio Lànk dénonce, avec la dernière énergie “l’attentat perpétré, ce vendredi 20 décembre 2019, contre l’Etat de droit et qui dévoile encore une fois une face très hideuse à la démocratie sénégalaise’’.

“De dignes citoyens venus manifester pacifiquement leur refus de toute hausse sur les tarifs de l’électricité et la libération des ‘otages du palais’, conformément au droit que leur confère la Constitution, ont été rudoyés à la face du monde’’, déplore le communiqué de la plate-forme.  Le collectif tient le préfet pour responsable de ce qu’il considère comme une violation de la Constitution. Il condamne fermement “les violences perpétrées sur d’honnêtes citoyens totalement désarmés’’, et “les arrestations arbitraires et déshumanisantes de ses camarades lors de cette manifestation pacifique à la place de l’Indépendance’’.

“Certains camarades ont été pris par des personnes déguisées en tenue de baye fall sans aucune sommation, comme l’exigent les règlements en vigueur lors des manifestations non autorisées. S’agit-il de nervis armés pour la circonstance par le pouvoir et couverts par la police nationale ? Ou s’agit-il de la nouvelle trouvaille d’un régime liberticide et démocraticide ?…’’, s’interroge le texte : non sans souligner que ces pratiques sont indignes d’une longue tradition démocratique comme le Sénégal et déshonore notre police nationale dont le “professionnalisme’’ est chanté sur tous les toits. “Le collectif Nio Lànk refuse de se laisser distraire et engage les Sénégalais à poursuivre la lutte jusqu’à l’abandon, par l’Etat, de la hausse du prix de l’électricité’’.