NETTALI.COM – Le ministre de l’Energie et du Pétrole, Mouhamadou Makhtar Cissé a profité d’un séminaire d’information et de partage avec le Collectif des journalistes en économie à Saly, ce vendredi 20 décembre pour aborder la question de l’électricité. C’est pour dire que “notre indépendance énergétique nous permettra d’avoir une politique de maîtrise des coûts. 

Pour Mouhamadou Makhtar Cissé, les Sénégalais ont des raisons d’êtres optimistes car la situation va changer dans un avenir proche. «La découverte des hydrocarbures aura pour premier objectif notre indépendance énergétique, notre souveraineté énergétique. Nous allons transformer le gaz en électricité. Et c’est à partir de ce seul instant qu’on pourra envisager d’avoir une politique de maîtrise des coûts », note-t-il.

“Tout ce qui concourt aujourd’hui à fabriquer l’électricité au Sénégal est importé, à part la sueur des agents de la Senelec. Nous sommes obligés, dans le cadre de nos politiques énergétiques, de nous ajuster par rapport aux fluctuations du marché international. Ce n’est pas seulement le prix des hydrocarbures, il y a aussi le dollar. Le baril du pétrole a été plus haut dans les années 2008, mais le dollar n’était pas aussi haut», a expliqué le ministre du Pétrole et des Energies au regard du contexte de hausse du prix de l’électricité.

Selon lui, pour apprécier la situation, il faut prendre en compte la courbe du baril et celle du dollar. «Ce sont les deux inflations qui influent sur le marché international. Comme nous importons les hydrocarbures, nous sommes dépendants du baril et du dollar.  Les variations des cours mondiaux ne permettent pas de dire à priori que nous allons baisser ou nous allons augmenter. Pour dire de façon certaine, nous allons faire ça et ça, il faut avoir la maîtrise des coûts et vous ne pouvez avoir la maîtrise des coûts que si vous produisez vos propres hydrocarbures», fait-il savoir.