NETTALI.COM – Les articles d’impeachment ont été adoptés mercredi sur des lignes presque strictement partisanes. Le président doit désormais être jugé par le Sénat.

Nancy Pelosi, la speaker (présidente) de la Chambre des représentants, venait tout juste d’annoncer le résultat du premier vote sur les deux articles de mise en accusation de Donald Trump, mercredi 18 décembre. Quelques applaudissements timides, sur les bancs démocrates, ont aussitôt attiré un regard et un geste sans réplique de l’élue de Californie. Les applaudissements se sont immédiatement tus. L’heure n’était pas à une célébration de victoire.

L’épilogue de la séance au cours de laquelle Donald Trump est devenu le troisième président de l’histoire des Etats-Unis mis en accusation, pour abus de pouvoir et obstruction au Congrès, était attendu. Presque aucune voix n’a manqué. Le premier article a été adopté par 230 voix contre 197, et le second par 229 voix contre 198. Il en fallait au minimum 216 pour les valider.

Les deux blocs s’étaient déjà affrontés tout au long d’une journée d’explications de vote aussi âpre que tendue. Les uns après les autres, les démocrates ont fait part de leur « tristesse », assurant s’être résolus à la dernière extrémité constitutionnelle qu’est la procédure d’impeachment. « Le président ne nous a pas laissé le choix, a indiqué Nancy Pelosi en tout début de séance, si nous n’agissions pas maintenant, nous aurions manqué à notre devoir. » Les uns après les autres, ils ont répété que le dossier ukrainien était à leurs yeux accablant, tout comme la tactique d’obstruction choisie par la Maison Blanche, qui a refusé de coopérer avec la Chambre des représentants.

Avec lemonde.fr