NETTALI.COM – Mamadou Lamine Diallo invite les chefs d’Etat africains à un changement de paradigme, en cessant “de demander la mansuétude du Fmi et de la Banque mondiale”. L’économiste pense que les eurobonds ne sont constituent pas une performance, à rebours de ce que cherche à établir le régime de Macky Sall. 

Au cours d’une rencontre internationale ouverte ce lundi à Dakar, les chefs d’Etat africains ont échangé avec des responsables du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale. Les conclusions tirées de ces pourparlers ont alarmé le député Mamadou Lamine. Ce dernier,  dans la présente Questekki publiée hier, interpelles tous ces présidents d’Afrique. “C’est triste de voir nos chefs d’Etat demander la mansuétude du Fmi et de la Bm pour changer la perception du risque des marchés vis-à-vis de nos pays. Le président Patrice Talon, qui a fait ses armes aux Ics du Sénégal, est même allé jusqu’à dire que nos Etats devraient emprunter 2 à 3 % pour des maturités de plus de 15 ans, compte tenu de l’abondance des ressources financières dans le monde. Il reconnaît ainsi ce que nous avons toujours dit : les eurobonds ne constituent pas une performance, contrairement à ce qu’affirme le gouvernement de Macky Sall”,  déclare le député. “En vérité, souligne-t-il, les chefs d’Etat sont pris au piège d’un faible capital social, nos institutions sont fragiles, les règles du jeu démocratique sont foulées au pied par les chefs d’Etat eux-mêmes qui rêvent de présidence à vie et la justice est manipulée”.

De l’avis de Mamadou Lamine Diallo, “le marché sait bien que la corruption des Etats alimente les flux financiers illicites et que les élites africaines ne font pas confiance à leurs Etats. Elles ont des comptes à l’étranger et refusent d’investir dans leurs propres pays. Tout cela est intégré par le marché qui aime les comportements moutonniers sans oublier le racisme stupide inventé il y a quelques siècles pour justifier le colonialisme”. Au rayon de la hausse du prix de l’électricité, il regrette : “Le gouvernement de Macky Sall ne peut pas soutenir toutes ces années qu’il a la meilleure politique économique possible, baisser les tarifs d’électricité, faire des bénéfices à la Senelec et se réveiller en fin d’année 2019 après une élection présidentielle parrainée et confisquée pour augmenter le prix de l’électricité”.