NETTALI.COM – En apportant la réplique à Djibril War qui l’accuse d’avoir fait main basse sur 600 millions de francs du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar qu’il a dirigé pendant cinq ans, Moustapha Diakhaté a fait une révélation surprenante. C’est bien à partir du budget de l’Assemblée nationale que la coalition Benno Bokk Yakaar est financée. Du moins en partie.

La dispute entre Moustapha Diakhaté et Djibril Wade commence à apporter des réponses à quelques questions légitimes de certains citoyens. Après les accusations du député et directeur de l’école du parti de l’Alliance pour la république (Apr), l’ancien président du groupe Benno a apporté la réplique. Et Moustapha Diakhaté ne se prive pas de faire des révélations intéressantes.

«Pour ce qui concerne le budget de fonctionnement du Groupe Benno Bokk Yakaar, contrairement aux mensonges du député War, les crédits s’élevaient à 5 au lieu de 10 millions francs de Cfa. Pour rappel, l’Assemblée alloue, en vertu de l’Article 17 de son règlement intérieur, des crédits pour le fonctionnement des Groupes parlementaires, des Commissions permanentes et du Représentant mensuel des non-inscrits au Bureau et à la Conférence des Présidents», souligne d’abord Moustapha Diakhaté. Qui donne ainsi la preuve que c’est bien à partir du budget de l’Assemblée nationale que ces différents groupes sont financés. Où vont alors les fonds reçus par le groupe de la majorité ? Moustapha Diakhaté répond : «En l’absence d’une Instruction générale du Bureau conformément à l’article 17 du Règlement intérieur, sur leur utilisation, les allocations mensuelles du Groupe BBY ont servi à la prise en charge des émoluments du personnel du Groupe, du paiement des factures d’électricité, d’eau, du nettoiement et de la sécurité du siège de la Coalition Benno Bokk Yakaar.» En termes clairs, c’est bien à partir du budget de l’Assemblée nationale que la coalition Benno Bokk Yakaar finance l’entretien, la sécurité et paie les factures de son siège.

Par ailleurs, Moustapha Diakhaté explique que le budget du groupe Benno prend aussi en charge les appuis financiers aux députés qui en faisaient la demande, mais également les frais d’hôtel à l’occasion des Rencontres d’Informations et Partages qui se tenaient, à chaque fois que l’Assemblée devait examiner un projet de loi.