NETTALI.COM – Les enquêteurs de l’Ocritis ont franchi une étape décisive pour faire la lumière sur l’affaire des 750 kg de cocaïne saisie au large de Dakar. Aux dernières nouvelles, le patron d’une grande entreprise de la place est tombé et un directeur de la CFEAO a été interrogé comme témoin.  

L’affaire des 750 kg de cocaïne saisie par la marine nationale au large de Dakar n’a pas fini de livrer tous ses secrets. C’est ainsi que le numéro de ce vendredi du quotidien Libération nous informe que le directeur général d’une société très respectée de la place dakaroise a été arrêté et placé en garde à vue par les éléments l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis).

D’après les révélations du journal, le mis en cause est un gros poisson aux commandes d’une filiale d’un grand groupe hexagonal qui a ses aises au Sénégal. L’Ocritis lui reproche d’avoir supposément intervenu auprès d’une connaissance à la Cfao pour faciliter l’achat du moteur du bateau de plaisance dans lequel se trouvaient Faisal Bout Baur et Amadou Mboup tous arrêtés dans cette affaire.

Libération, sur ce registre toujours, précise que l’Ocrtis) a interrogé à titre de témoin un directeur à la Cfao pour savoir les conditions dans lesquels le moteur a été acheté.

Pour mémoire, fin juin 2019, une cargaison de 750 kg de cocaïne, rangée dans des sacs de voyage et dissimulés dans des voitures de marque Renault, a été interceptée par la Douane sénégalaise.

Dans chaque voiture, il y avait 2 sacs et dans chaque sac 25 kilos de cocaïne. Ce qui fait, 50 kilos dans chaque voiture qui sont au nombre de 15 soit un total de 750 kilogrammes de cocaïne.

Selon les éléments de la subdivision de la Douane au port, la drogue a été transporté par le navire Grande Nigeria qui appartient au groupe Grimaldi Lines (l’un des plus grands clients du port de Dakar), spécialement destiné au transport de véhicules. Il avait quitté le port de Paranagua au Brésil 15 juin dernier et est arrivé à Dakar ce samedi 29 juin dans l’après-midi. C’est un couple de blancs, qui est d’ailleurs arrêtés et gardés à vue au port, qui a convoyé et suivi la cargaison depuis Brésil. Des sénégalais présumés complices, avaient aussi été arrêtés.