NETTALI.COM – S’adressant au ministre Abdoulaye Daouda Diallo, ce vendredi, à l’Assemblée nationale, Ousmane Sonko a démenti la hausse supposée des recettes. C’était en marge de l’examen de la seconde loi de finances rectificative de l’année.

Le leader de Pastef a catégoriquement démenti ce qu’il appelle une « fausse hausse des recettes ». « C’est abusif de parler de hausse de 104 milliards F Cfa. En fait de hausse, il n’y a que 4,1 milliards de rentrées tirées des autoroutes. Le reste, c’est des réaménagements ; la rationalisation de dépenses de fonctionnement et l’annulation de dépenses d’investissements », dira Ousmane Sonko. «

« La seule nouvelle recette est celle liée aux 4,1 milliards issus des autoroutes à péage et qui pose deux problèmes : l’Etat ne peut pas chercher à rentabiliser un projet financé par l’argent public. En l’espace, les citoyens sénégalais contribuent doublement : d’abord à travers leurs impôts et taxes qui ont essentiellement financé cette autoroute  et ensuite par le paiement d’une redevance instituée au lendemain de la présidentielle par décret 2019-841 », se laisse convaincre celui qui s’est classé 3e à l’issue de l’élection de février dernier.

« Cette redevance est un moyen détourné  de taxer les citoyens sénégalais face aux contreperformances des administrations fiscales et financières et devant les besoins insatiables d’un Etat endetté et désargenté. En seulement 6 mois d’application, cette redevance va apporter 4,1 milliards », précise Sonko.

Pour mémoire, à en croire le ministère des Finances et du Budget, la LFR 2 « porte, de manière spécifique, sur une augmentation des dépenses courantes à hauteur de 13,9%, de la masse salariale, qui évoluera très légèrement de 0,1%, et des dépenses en capital sur ressources internes en baisse de 3,4%».