NETTALI.COM – La mairie de Dalifort est sérieusement affectée par les multiples désagréments causés les chantiers du Train Express Régional (Ter) que pilote l’Apix. Ainsi, l’édile de cette commune de la banlieue dakaroise menace de porter plainte contre la structure managée par Mountaga Sy. De leur côté, les populations de Thiaroye Gare, qui réclament l’érection de passerelles, projettent de bloquer ces travaux.

Une plainte plane sur la tête des autorités de l’Agence pour la Promotion des Investissements et Grands Travaux (Apix), nous apprend le journal L’As. Elle devrait porter la signature de la Mairie de Dalifort sérieusement affectée par les multiples désagréments causés les chantiers du Train Express Régional (Ter) que pilote l’Apix. «On a détruit l’existant qu’on avait à Dalifort comme les routes, les grilles des bassins de rétention, le système d’éclairage public. Ces dégâts sont l’œuvre de l’Apix qui ne répare pas. Nous avons écrit au Directeur général de l’Apix depuis le mois de mars, mais il nous a fourni une réponse partielle. Nous avons commis un huissier pour qu’il constate tous les dégâts causés par le Ter et s’il ne répare pas, nous serons obligés de saisir la Justice», avertit le maire de Dalifort Idrissa Diallo.

Très amer suite désagréments causés par le Ter, l’édile de Dalifort signale : «mes administrés font fréquemment de graves chutes sur la voie ferrée. On a détruit notre système d’éclairage public et aujourd’hui, c’est ce mur qu’on veut construire près du bassin et à côté de la passerelle. Ce mur est à 2 mètres du bassin de rétention. Je crains pour la sécurité des enfants». Pour Idrissa Diallo, le Directeur général de l’Apix n’a aucun respect pour les Communes. «Le Dg de l’Apix fait irruption dans notre commune pour engager des travaux, détruire nos ouvrages sans nous concerter. En atteste ce mur qu’on a commencé à construire sans notre consentement. Nous avons ordonné l’arrêt immédiat des travaux par mesure sécuritaire».

Dans tous ses états, Idrissa Diallo espère que son cri du cœur sera entendu par les autorités étatiques pour éviter un contentieux judiciaire avec l’Apix.

THIAROYE GARE, EN BRASSARDS ROUGES, MENACE DE BLOQUER LES TRAVAUX DU TER

Pour réclamer l’érection de passerelles, les populations deThiaroye Gare ont arboré des brassards rouges en signe de mécontentement. Elles ont organisé un grand rassemblement au cours duquel elles ont menacé de bloquer les travaux du Ter. « Nous avons donné à Mountaga Sy un mémorandum pour l’érection de passerelles. Nous avons le droit de circuler librement comme tout citoyen. Maintenant, si nous n’obtenons pas gain de cause, nous allons nous faire entendre», prévient Libasse Diagne. Et un autre jeune du nom d’Ousmane Ndiaye renchérir de : «S’il le faut, nous bloquerons les travaux. En tout cas, si Mountaga Sy ne règle pas nos problèmes, le Ter ne passera pas à Thiaroye».

A propos des propositions faites par l’Apix, Ousmane Ndiaye ne cache pas sa colère : «L’Apix s’est levée un beau jour pour tenter de bloquer nos voies de passage. Le Directeur général a même demandé que le plan de circulation soit fermé de 22 heures à 06 heures du matin. Cela ne nous arrange pas. C’est pourquoi, nous nous sommes levés comme un seul homme pour lui demander de revoir sa copie».